Fondation Seligmann

apres demain logo

derniere parution
Dernière parution

Tous les numéros
Rechercher dans les articles :

Recherche avancée


 KIOSQUE

Espace Lecteur







Mot de passe oublié
Enregistrement

Actions aidées en Seine-Saint-Denis

LES ACTIONS DE LA FONDATION SELIGMANN EN 2016-2017

La distribution de dictionnaires aux élèves allophones, une opération inédite portée par la Fondation Seligmann

En partenariat avec les directions des services départementaux de l'éducation nationale, la Région Île-de-France et les Rectorats, la Fondation Seligmann a poursuivi et renforcé son « opération dictionnaires » en remettant cette année un dictionnaire à chacun des lauréats du DELF, élèves allophones arrivants sur le sol français suivis dans les dispositifs appelés UPE2A (Unités pédagogiques pour les élèves allophones arrivants) dans les collèges et lycées à Paris, en Essonne et en Seine-Saint-Denis ainsi que dans les écoles élémentaires sur Paris.

Cette opération promeut le « vivre ensemble » et encourage les processus d’intégration puisque l’apprentissage de la langue est le premier vecteur d’échanges et de partage. Les dictionnaires ont vocation à être rapportés au domicile de l'élève et pouvoir ainsi profiter à la famille entière.

Un dictionnaire, ce sont des mots qui donnent la force de dire et nommer les choses, de formuler son avenir, et ainsi d’être libre ; c’est la connaissance par la découverte, à travers ses pages, d’une langue, de l’histoire, de la culture, de la France, de son pays d’origine, etc. ; c’est un outil qui se garde toute la vie et qui par la suite se transmet d’une génération à l’autre.

 

FAVORISER L'ÉGALITÉ DES CHANCES EN MILIEU SCOLAIRE

- Avec des projets artistiques pour s'ouvrir à la culture

Le lycée Condorcet de Montreuil situé en zone prévention violence, renouvelle en 2016/2017 son projet « Grandir sur scène » pour plonger les élèves dans la discipline théâtrale avec la mise en place d’ateliers hebdomadaires pour aboutir à la création d’une pièce de théâtre qui fera l’objet d’une tournée dans Montreuil. Le lycée professionnel Frédéric Bartholdi de Saint-Denis met en place en 2016/2017, avec 20 élèves primo-arrivants de seconde classe d’accueil, le projet « Installations sonographiques » en partenariat avec le théâtre Gérard Philipe de Saint-Denis (cf. Exemple à suivre p. 53).

- Avec des projets scientifiques

Le groupe scolaire Karl Marx, regroupant l’école élémentaire Marie Curie et l’école maternelle Anne Franck de Bobigny, élabore un projet « Sciences et expériences » pour favoriser la découverte de la démarche scientifique par une progression cohérente de la maternelle à l’élémentaire.

Le lycée Olympe de Gouges à Noisy-le-Sec, site d’excellence situé en Zone prévention violence, organise un voyage de géologie près de Briançon avec les élèves de trois classes de terminale scientifique pour comprendre et reconstituer l’histoire géologique d’une chaîne de montagnes et pour observer les adaptations des végétaux à l’environnement, favorisant l’ouverture culturelle et scientifique des élèves, issus en grande majorité de l’immigration et de catégories socio-professionnelles défavorisées pour 45% des élèves, 35% étant boursiers.

Le lycée Charles de Gaulle à Rosny-sous-Bois renouvelle en 2016/2017 son projet de voyage de SVT en Auvergne, avec les 59 élèves de 1ère S. Avec ce séjour à visée pédagogique dans le cadre du programme scolaire de SVT, les jeunes d’origines très diverses apprennent à vivre ensemble et à partager. Il s’agit pour eux d’apprendre la vie en communauté, la tolérance et l’acceptation de l’autre pendant un séjour. 

-       Avec des parcours culturels et citoyens en milieu scolaire

Le collège René Cassin, à Noisy-le-Sec, renouvelle en 2016/2017 son projet « Opération école ouverte ». Ce projet, orienté cette année autour de la lutte contre le harcèlement et l’exclusion, permet aux élèves de participer à des actions culturelles, de loisirs ou sportives, ou de soutien scolaire, les mercredis après-midi et pendant une semaine lors de chaque période de vacances scolaires.

 

UNE ÉDUCATION CITOYENNE DES JEUNES EN MILIEU SCOLAIRE

- Avec des rencontres et des voyages mémoriels

Le collège Maï et Georges Politzer à Montreuil, situé en REP et en quartier politique de la ville, propose un projet de « Voyage en Alsace : mémoire, citoyenneté et nature » sur quatre jours avec les 44 élèves de 3ème. Par la mise en œuvre d’un parcours citoyen avec la visite de lieux chargés de mémoire sur la Première et la Seconde Guerre mondiale, ainsi que celle du Parlement européen, il s’agit d’une action éducative et pédagogique qui participe à l’acquisition du socle commun de connaissances.

CREER DU LIEN SOCIAL DANS LES QUARTIERS AVEC DES PROJETS CULTURELS

L’association Mieux lire, mieux écrire à Noisy-le-Grand renouvelle en 2017 son projet « Une approche différente pour apprendre le français : “Découvrir le spectacle vivant” ». Dans le cadre des cours de langue, des sorties culturelles au théâtre sont proposées aux 150 inscrits et à leurs familles.

L’association S’entreprendre à Vaujours a mis en place le projet « Écrire pour se raconter, dire et agir » auprès d’environ 150 lycéens de 5 établissements. Il s’agit de créer un livre décrivant la vie d’un nouvel arrivant au sein d’un établissement scolaire, démontrant les processus d’intégration que rencontre un individu pour être accepté dans un groupe social permettant ainsi de faire le parallèle entre deux formes de migration : d’un pays à l’autre ou d’un espace à l’autre.

 

INSERTION SOCIALE ET LUTTE CONTRE L’EXCLUSION

L’association Femmes A.C.T.I.V.E.S (Association pour la création, le travail, l’initiative, la valorisation des échanges et des savoir-faire), située à Saint-Denis dans le quartier Franc Moisin, a été créée en 1994 par un groupe de femmes au chômage de quartiers populaires et a pour but d’insérer socialement et professionnellement par la formation tout en valorisant les savoir-faire traditionnels, artisanaux ou domestiques par la création d’activités économiques. Dans le cadre du développement de ces temps de formation, l’association a souhaité faire évoluer son chantier d’insertion avec le projet « Confection et numérique dans le cadre de l’ACI fer et refaire » en favorisant l’accès au numérique avec l’acquisition de tablettes numériques, outils pédagogiques « support » pour l’encadrante formatrice et outil valorisant pour les bénéficiaires n’ayant pour la majorité pas accès à ce type de technologie.

 

 

LES ACTIONS DE LA FONDATION SELIGMANN EN 2015-2016

 

La distribution de dictionnaires aux élèves allophones, une opération inédite portée par la Fondation Seligmann

En partenariat avec les directions des services départementaux de l'éducation nationale, la Région Île-de-France et les Rectorats, la Fondation Seligmann a poursuivi et renforcé son « opération dictionnaires » en remettant un dictionnaire à chacun des élèves allophones arrivants sur le sol français suivis dans les dispositifs appelés UPE2A (Unités pédagogiques pour les élèves allophones arrivants) dans les collèges et lycées à Paris, en Essonne et en Seine-Saint-Denis ainsi que dans les écoles élémentaires sur Paris.

Cette opération promeut le « vivre ensemble » et encourage les processus d’intégration puisque l’apprentissage de la langue est le premier vecteur d’échanges et de partage. Les dictionnaires ont vocation à être rapportés aux domiciles de l’élève et pouvoir ainsi profiter à la famille entière. 

Un dictionnaire, ce sont des mots qui donnent la force de dire et nommer les choses, de formuler son avenir, et ainsi d’être libre ; c’est la connaissance par la découverte, à travers ses pages, d’une langue, de l’histoire, de la culture, de la France, de son pays d’origine, etc. ; c’est un outil qui se garde toute la vie et qui par la suite se transmet d’une génération à l’autre.

 

FAVORISER L'ÉGALITÉ DES CHANCES EN MILIEU SCOLAIRE

- Avec des actions de soutien à la scolarité

Le collège René Cassin à Noisy-le-Sec renouvelle en 2015/2016 son projet « Opération école ouverte ». Ce projet, orienté cette année autour du vivre ensemble avec la lutte contre le harcèlement et l’exclusion, permet aux élèves de participer à des actions culturelles, de loisirs ou sportives, ou de soutien scolaire, les mercredis après-midis et pendant une semaine lors de chaque période de vacances scolaires. Une soixantaine d’élèves volontaires de 10 à 16 ans participe à ces activités diverses, encadrées par des enseignants, ayant pour objectifs de les faire vivre ensemble en dehors des moments de la scolarité, de développer leur culture générale et leur inculquer le respect de l’autre. Différents ateliers sont mis en place : parcours du Louvre, sciences et littérature et artistiques.

L’école élémentaire Marie Curie, à Bobigny, renouvelle en 2015/2016 son projet d’aide à la scolarité et aux sorties pour les enfants en grande précarité. Implantée au cœur de cités HLM, l’école accueille exclusivement des enfants issus d’une immigration récente, ainsi que des enfants des bidonvilles proches. Il s’agit d’apporter une aide à la régularité scolaire des élèves hébergés en résidences sociales par le 115 ainsi qu’une aide générale à l’intégration par des sorties culturelles, des ateliers et des classes transplantées.

- Avec des séjours pédagogiques pour découvrir le monde et le vivre ensemble

Le collège Fédérico Garcia Lorca à Saint-Denis, dont la grande majorité des élèves sont issus de l’immigration et de classes socioprofessionnelles défavorisées, organise un séjour pluridisciplinaire de trois jours dans le Sud de la France dans le cadre de son projet « Sur les traces des Romains dans le sud de la France (Nîmes-Arles-Pont du Gard) » avec 13 élèves de 4ème et de 3ème , latinistes ou de l'option Langues et cultures de la Méditerranée. À l’occasion de ce séjour il s’agit de leur faire découvrir les vestiges de l’Antiquité romaine et de leur faire prendre conscience du passé commun qui lie les pays bordant le bassin méditerranéen, en particulier le Sud de la France et le Maghreb, qui conserve aussi des vestiges romains. Un compte-rendu du voyage sous forme d'exposition ou de réalisation numérique (diaporama, blog...), sera diffusé auprès de la communauté scolaire afin de susciter la curiosité des autres élèves du collège pour l’Antiquité et l'enseignement de langues et cultures de l'Antiquité.

Le lycée Olympe de Gouges, à Noisy-le-Sec, site d’ex- cellence situé en Zone prévention violence, organise un voyage pour visiter l’accélérateur de particules LHC à Genève avec l’ensemble des élèves des classes de ter- minales scientifiques du lycée. Il s’agit par cette action de favoriser l’ouverture culturelle et scientifique des élèves, issus en grande majorité de l’immigration et de catégories socio-professionnelles défavorisées pour 45% des élèves, 35% étant boursiers, et de leur per- mettre d’enrichir leurs connaissances dans les domaines liés directement au programme de physique et de SVT. 

Le collège Garcia Lorca situé à Saint-Denis mène un projet pluridisciplinaire de séjour « Sur les pas d’Anne Franck à Amsterdam » avec une classe de 3ème. Les élèves viennent de milieux défavorisés, vivent pour la plupart dans les cités avoisinantes (en particulier celle du Franc-Moisin) et sont en grande partie issus de l’immigration. Ce séjour de deux jours leur a permis de donner corps aux programmes d’histoire et de français autour de la Seconde Guerre mondiale, de la mémoire du génocide, à travers l’histoire d’Anne Franck, de favoriser l’ouverture culturelle des élèves et de travailler sur la vie en groupe.

- Avec des projets artistiques pour s'ouvrir à la culture

Le Lycée Condorcet à Montreuil, situé en zone prévention violence, renouvelle son projet « Grandir sur scène » pour plonger les élèves dans la discipline théâtrale avec la mise en place d’ateliers hebdomadaires pour aboutir à la création d’une pièce de théâtre qui fera l’objet de deux représentations au Nouveau Théâtre de Montreuil. De nombreuses sorties théâtrales sont aussi proposées. Ce projet interdisciplinaire et inter-degrés, à destination de 30 lycéens, participe à l’éducation à la citoyenneté et à la culture et favorise les rapprochements entre les élèves afin d'oeuvrer à la création d'une « culture commune » au sein du lycée. En outre, l’implication des familles des élèves est favorisée, permettant de resserrer les liens entre les élèves et leurs parents autour d'un projet qui associe l'école à la ville et aux acteurs culturels. 

 - Avec des projets sportifs

L’association sportive du collège Raymond Poincaré à La Courneuve, Réseau d’éducation prioritaire renforcé (REP+), situé en Zone urbaine sensible, mène en 2015/2016 son « Projet basque : ouverture culturelle et sportive ».Projet culturel et sportif afin de permettre la découverte d'une autre culture et de nouvelles activités sportives pour les élèves à l’occasion d’un séjour d’une semaine dans un village typique du Pays basque, où ils seront logés gratuitement. Les élèves de l’association sportive participeront à plusieurs activités : surf, sauvetage côtier, randonnée pédestre, rafting, initiation à la pelote basque et aux jeux traditionnels de force basque, découverte des traditions basques. Ce séjour a aussi pour but de récompenser les élèves les plus méritants de part leur résultat scolaire, leur assiduité, leur comportement.

FAVORISER L'ÉGALITÉ DES CHANCES PAR L'APPRENTISSAGE DU FRANÇAIS 

L’association Mieux Lire Mieux écrire, à Noisy-le- Grand, a mis en place en 2015/2016 un projet « Une approche différente pour apprendre le français : “Découvrir le spectacle vivant” ». Dans le cadre des cours de langue de Français langue étrangère, des sor- ties culturelles au théâtre sont proposées aux 150 inscrits et à leurs familles. Il s’agit de permettre l’accès à la culture, la découverte du spectacle vivant à des per- sonnes d’origines différentes qui vont partager des expériences et se forger des souvenirs communs pour favoriser le vivre ensemble, enrichir les cours de lan- gue, renforcer la cohésion du groupe ainsi que le lien social. 

Bibliothèques Sans Frontières met en place des espaces médiathèques dans trois centres d'accueil pour mineurs isolés étrangers de la Croix Rouge à Paris, Bobigny et au sein de la zone d'urgence humanitaire de Roissy à Tremblay-en-France, afin de leur faciliter l'accès à l'information, l'apprentissage du français et leur intégration sur le territoire. Les 489 jeunes accueillis dans ces centres bénéficieront d’une ouverture directe sur la culture et l’information par la mise en place de ces médiathèques en liaison avec les structures publiques. Les intervenants sociaux et les animateurs de ces centres d’accueil seront formés à la gestion et l’animation de ces médiathèque.

 

UNE ÉDUCATION CITOYENNE DES JEUNES EN MILIEU SCOLAIRE

- Avec des rencontres et des voyages mémoriels 

L’association Agir pour Apprendre au sein du Lycée professionnel Théodore Monod, à Noisy-le-Sec, organise, une rencontre associant l’ensemble des élèves volon- taires du lycée avec d’anciens combattants du Maghreb de Noisy-le-Sec. Cette démarche, avec la visite du cimetière musulman de Bobigny et la rencontre des tirail- leurs marocains, permettra aux élèves de comprendre l’histoire de leurs grands-parents. Un séjour au Maroc ayant pour but la promotion du « vivre ensemble », la lutte contre les préjugés et la promotion de la citoyen- neté française est organisé du 21 au 27 mars 2016 avec onze élèves de Terminale Bac professionnel vente. Les élèves seront accueillis au lycée Maimonide où des élèves marocains, juifs et musulmans se côtoient. La visite du musée du judaïsme marocain ainsi que celle de la ville impériale de Rabat et la participation à une céré- monie au cimetière militaire de Casablanca sont prévues. Ces projets tendent à encourager les élèves à être responsables et acteurs de leur projet, à promouvoir le service civique, pérenniser le travail de lutte contre les discriminations par la connaissance de l’histoire des tirailleurs et leur rôle dans la libération de la France.

Le collège Gérard Philipe, à Aulnay-sous-Bois, organise un voyage en Pologne à Auschwitz-Birkenau avec deux classes de 3ème. Ce séjour a des finalités mémorielles mais aussi civiques et pédagogiques : faire comprendre aux élèves les conséquences du racisme dans les socié- tés humaines, décrire et expliquer le processus d’extermination des Juifs et des Tziganes, travailler sur la notion de démocratie pour améliorer le vivre ensem- ble d’élèves aux origines très diverses et les éduquer au sens des responsabilités individuelles et collectives. Cette action permet de créer une dynamique pour acquérir des connaissances et compétences du socle commun.

L'INSERTION SOCIALE ET LA LUTTE CONTRE L'EXCLUSION SOCIALE

- Auprès des mineurs étrangers en danger

L’association Hors la rue à Montreuil a pour but d’apporter, par tous les moyens matériels et culturels, un soutien aux enfants des rues afin de donner aux mineurs étrangers en danger l’accès au droit commun et permettre leur intégration sociale et la construction de leurs projets de vie. L’action de l’association se décline selon deux modalités d’intervention : le repérage, l’approche dans la rue et l’accueil au centre de jour. L’organisation d’un séjour de rupture en Lozère au mois d’août 2015 a permis aux jeunes mineurs isolés d’expérimenter un cadre différent, retrouver leur place d’enfant et favoriser l’estime de soi.

 

 

LES ACTIONS DE LA FONDATION SELIGMANN EN 2014-2015

La distribution de dictionnaires aux élèves allophones, une opération inédite portée par la Fondation Seligmann

En partenariat avec les directions des services départementaux de l'éducation nationale, la Région Île-de-France et les Rectorats, la Fondation Seligmann a poursuivi et renforcé son « opération dictionnaires » en remettant un dictionnaire à chacun des élèves allophones arrivants sur le sol français suivis dans les dispositifs appelés UPE2A (Unités pédagogiques pour les élèves allophones arrivants) dans les collèges et lycées à Paris, en Essonne et en Seine-Saint-Denis ainsi que dans les écoles élémentaires sur Paris.

Cette opération promeut le « vivre ensemble » et encourage les processus d’intégration puisque l’apprentissage de la langue est le premier vecteur d’échanges et de partage. Les dictionnaires ont vocation à être rapportés aux domiciles de l’élève et pouvoir ainsi profiter à la famille entière.

 

Un dictionnaire, ce sont des mots qui donnent la force de dire et nommer les choses, de formuler son avenir, et ainsi d’être libre ; c’est la connaissance par la découverte, à travers ses pages, d’une langue, de l’histoire, de la culture, de la France, de son pays d’origine, etc. ; c’est un outil qui se garde toute la vie et qui par la suite se transmet d’une génération à l’autre.

FAVORISER L'ÉGALITÉ DES CHANCES EN MILIEU SCOLAIRE

- Avec des séjours pédagogiques pour découvrir le monde et le vivre ensemble

Le collège Garcia Lorca situé à Saint-Denis mène un projet pluridisciplinaire de séjour « Sur les pas d’Anne Franck à Amsterdam » avec une classe de 3ème. Les élèves viennent de milieux défavorisés, vivent pour la plupart dans les cités avoisinantes (en particulier celle du Franc-Moisin) et sont en grande partie issus de l’immigration. Ce séjour de deux jours leur a permis de donner corps aux programmes d’histoire et de français autour de la Seconde Guerre mondiale, de la mémoire du génocide, à travers l’histoire d’Anne Franck, de favoriser l’ouverture culturelle des élèves et de travailler sur la vie en groupe.

Située à proximité de grands ensembles de logements sociaux et de bidonvilles à Bobigny, l’école élémentaire Marie Curie accueille des enfants dont les familles sont en situation de grande fragilité, pour la plupart issues d’une immigration récente, hébergées en HLM, au sein de bidonvilles ou dans des hôtels sociaux éloignés. Des classes transplantées sont organisées afin de permettre aux enfants de pratiquer « un stage de français intensif », de découvrir « le vivre ensemble » et d’acquérir l’estime de soi, de l’autonomie, de l’audace et de la créativité par l’auto-organisation et la coopération.

 - Avec des projets artistiques pour s'ouvrir à la culture

Le Lycée Condorcet à Montreuil, situé en zone prévention violence, renouvelle son projet « Grandir sur scène » pour plonger les élèves dans la discipline théâtrale avec la mise en place d’ateliers hebdomadaires pour aboutir à la création d’une pièce de théâtre qui fera l’objet de deux représentations au Nouveau Théâtre de Montreuil. De nombreuses sorties théâtrales sont aussi proposées. Ce projet interdisciplinaire et inter-degrés, à destination de 30 lycéens, participe à l’éducation à la citoyenneté et à la culture et favorise les rapprochements entre les élèves afin d'oeuvrer à la création d'une « culture commune » au sein du lycée. En outre, l’implication des familles des élèves est favorisée, permettant de resserrer les liens entre les élèves et leurs parents autour d'un projet qui associe l'école à la ville et aux acteurs culturels. 

FAVORISER L'EGALITE DES CHANCES PAR L'OUVERTURE CULTURELLE

            - Avec l’accompagnement éducatif solidaire

En Seine-Saint-Denis, l’AFEV poursuit une action d’accompagnement éducatif solidaire avec la mise en place de projets s’inscrivant dans la lutte contre les inégalités éducatives dans six villes du département (Saint-Denis, Villetaneuse, Pierrefitte, Stains, Bobigny, Pantin), en partenariat avec les établissements scolaires, les foyers d’aide sociale à l’enfance, afin de renforcer les apprentissages, favoriser l’autonomie, la confiance en soi, le respect de l’autre, l’ouverture culturelle et la création du lien social. Ces projets, menés en faveur de plus de 200 enfants des quartiers prioritaires, permettent l’accompagnement individualisé à domicile des élèves par des étudiants bénévoles et la mise en place de projets collectifs répondant à des besoins éducatifs ou citoyens. La Fondation Seligmann intervient pour l’achat de matériels pédagogiques et d’animation et des sorties éducatives.

             - Une éducation citoyenne et contre le racisme

Avec le spectacle "Des bêtises de rien du tout" sur le thème du racisme ordinaire, la compagnie « Théâtre des Turbulences » met en place des ateliers de pratique artistique et des sessions de sensibilisation et formation citoyenne à destination des collégiens de Seine-Saint-Denis, des habitants de Tremblay-en-France et d'Aulnay-sous-Bois issus des cours d'alphabétisation et de Français Langue Etrangère fréquentant les centres sociaux. L'objectif du projet est, d'une part, de faire émerger des récits de vie différents confrontés au racisme afin de mettre des mots sur des maux, de les valoriser, de leur donner confiance en eux et de faire réfléchir le public sur les richesses de la diversité, de favoriser le respect de l'autre pour mieux vivre ensemble, d'autre part d'apporter une réflexion et de leur donner des connaissances en matière de droits et devoirs pour encourager leur implication dans la société. La Fondation Seligmann intervient pour l’achat et la location de matériels techniques, de matériels photographiques et d’exposition et la prise en charge des frais d'impression du texte de la pièce. 

L'INSERTION SOCIALE ET LA LUTTE CONTRE L'EXCLUSION SOCIALE

- Auprès des mineurs étrangers en danger

L’association Hors la rue à Montreuil a pour but d’apporter, par tous les moyens matériels et culturels, un soutien aux enfants des rues afin de donner aux mineurs étrangers en danger l’accès au droit commun et permettre leur intégration sociale et la construction de leurs projets de vie. L’action de l’association se décline selon deux modalités d’intervention : le repérage, l’approche dans la rue et l’accueil au centre de jour. L’organisation d’un séjour de rupture en Lozère au mois d’août 2015 a permis aux jeunes mineurs isolés d’expérimenter un cadre différent, retrouver leur place d’enfant et favoriser l’estime de soi.

- Avec l’apprentissage de la langue

Bibliothèques Sans Frontières met en place des espaces médiathèques dans trois centres d'accueil pour mineurs isolés étrangers de la Croix Rouge à Paris, Bobigny et au sein de la zone d'urgence humanitaire de Roissy à Tremblay-en-France, afin de leur faciliter l'accès à l'information, l'apprentissage du français et leur intégration sur le territoire. Les 489 jeunes accueillis dans ces centres bénéficieront d’une ouverture directe sur la culture et l’information par la mise en place de ces médiathèques en liaison avec les structures publiques. Les intervenants sociaux et les animateurs de ces centres d’accueil seront formés à la gestion et l’animation de ces médiathèques.  

Les Restaurants du Cœur, au-delà de la seule aide alimentaire, développent une activité d’aide à la personne depuis 1999, dont la lutte contre l’illettrisme constitue une priorité. Des ateliers de lutte contre l’illettrisme ont été mis en place afin d’aider à l’insertion et à la réinsertion professionnelle des bénéficiaires, favoriser l’autonomie dans la vie quotidienne, savoir faire des démarches administratives, permettre aux parents d’aider leurs enfants dans leurs devoirs et créer du lien social en particulier en Ile-de-France. Des ateliers d’accompagnement scolaire ont été parallèlement créés avec une ouverture culturelle. La Fondation Seligmann participe à ces actions dans le cadre d’une convention triennale avec l’achat de dictionnaires linguistiques, de vidéoprojecteurs, de fournitures scolaires et d’ouvrages de littérature jeunesse ainsi que la prise en charge des frais de transport pour les sorties culturelles.

 

2013-2014

CONSOLIDATION DES SAVOIRS PAR DES ACTIVITÉS ARTISTIQUES ET CULTURELLES

Accéder à la culture, sous toutes ses formes, par la participation à des ateliers d’écriture et d’expression orale (littérature, théâtre…), à des ateliers de dessin ou de peinture, à des sorties au musée ou autres, est un moyen d’intégration sociale et de lutte contre l’exclusion. Les personnes concernées, enfants et adultes, prennent confiance en elles, apprennent le respect de la parole et des idées des autres. C’est également un apprentissage ludique de la langue française. La Fondation Seligmann encourage les initiatives qui, par l’ouverture culturelle, renforcent les liens parents/enfants et parents/école. 

Le Collège René Cassin, à Noisy-le-Sec, continue en 2014 l’« Opération école ouverte », permettant aux élèves, en dehors du temps scolaire, de participer à des activités diverses - actions culturelles, de loisirs, activités sportives et scolaires - les mercredis après-midis et lors des vacances scolaires, afin de développer leur culture générale et favoriser le respect de l’autre.

L’association Questions de regard à Montreuil a pour objectifs de sensibiliser les jeunes au monde professionnel, de les valoriser en leur donnant accès au milieu de l’audiovisuel, de favoriser l’ouverture culturelle et de prévenir l’échec scolaire, les comportements délinquants, l’exclusion. Une soixantaine de jeunes - 30 élèves de Seconde du Lycée Jean Jaurès à Montreuil et 34 mineurs détenus à la Maison d’arrêt de Fleury-Mérogis - sont amenés au cours de l’année scolaire à élaborer et réaliser un film commun, sans se rencontrer, à travers la circulation des idées, des textes et des enregistrements. Ce projet pluridisciplinaire, conduit par deux réalisatrices en collaboration avec les équipes éducatives du lycée et du centre des jeunes détenus, permet aux élèves de bénéficier d’un apprentissage technique avec la réalisation de scènes et entretiens et l’initiation au montage et au cinéma d’animation, avec l’aide de la Fondation Seligmann pour les frais de mixage, les déplacements et l’achat des fournitures.

INSERTION SOCIALE ET PROFESSIONNELLE PAR L’APPRENTISSAGE DE LA LANGUE FRANÇAISE

La Fondation Seligmann soutient les initiatives qui, tout en mettant l’accent sur la découverte de la société française par le biais d’actions culturelles et l’apprentissage de la langue française, aident les populations fragiles à s’insérer socialement et professionnellement.

Mise à disposition par l’association Femmes A.C.T.I.V.E.S. (Association pour la Création, le Travail, l’Initiative, la Valorisation des Échanges et des Savoir-faire) d’un atelier de repassage et de confection à destination des femmes du quartier Franc-Moisin Bel Air à Saint-Denis afin de former et embaucher des personnes en insertion et proposer un service de proximité de repassage et nettoyage du linge aux classes plus aisées de la population. Cette démarche s’accompagne de formations linguistiques à visée professionnelle et de temps de découverte de techniques artistiques et artisanales.

L'ACCUEIL DES MIGRANTS PAR L'APPRENTISSAGE DU FRANCAIS, L'ACCES AUX DROITS ET AUX SOINS

Le GISTI (Groupe d’Information et de Soutien des Immigrés)combat toutes les formes de racisme et de discrimination. Il réunit toutes les informations sur la situation juridique, économique et sociale des étrangers et des immigrés ; il informe et soutient les étrangers dans l’exercice et la protection de leurs droits. La Fondation Seligmann, avec la constitution d’un fonds dédié, permet la prise en charge totale ou partielle des frais d’inscription aux stages de formation de 215 personnes, stagiaires ou bénévoles d’associations impliquées dans l’assistance gratuite de personnes migrantes dans les domaines de l’accès aux droits et de l’intégration.

L'association Primo Lévi à Paris 11ème gère un centre de soins accueillant les victimes de la torture et de la violence politique, en provenance de nombreux pays. Ce centre assure un suivi médical, psychologique et socio-juridique des familles, des enfants et adolescents (mineurs isolés). Il leur permet de mettre des mots sur les souffrances et tortures endurées et les aide à se reconstruire. Le centre de soins prend en charge ces personnes, envoyées par les services éducatifs ou sociaux. Dans le cadre des soins et des démarches administratives, la précision de la traduction est primordiale, et ne peut se faire qu’avec le concours d'interprètes professionnels. La Fondation Seligmann permet de faire appel à des prestations d’interprétariats en particulier pour les enfants et les mineurs isolés.

La Cimade, association oeuvrant depuis plus de 70 ans à la défense des droits des étrangers, a identifié les besoins urgents de mise à l’abri des femmes étrangères reçues dans ses différentes permanences, afin de leur permettre de se libérer des violences qu’elles subissent ou ont subies. A été mis en place depuis juillet 2012, un projet d’hébergement et d’accompagnement dans la durée des femmes étrangères victimes de violences. Une vingtaine de chambres sont destinées à l’accueil des femmes et de leurs enfants. Au-delà de l’hébergement, les femmes accueillies bénéficient d’un accompagnement social, psychologique et juridique pour accéder à leurs droits, se libérer des violences et parvenir à leur autonomie.

L’association Français Langue d’Accueil à Paris 10ème propose des ateliers de français pour 420 demandeurs d’asile et réfugiés non francophones, avec une préparation au DILF et au DELF, afin de leur permettre une meilleure compréhension de la société d’accueil et faciliter leurs démarches dans la vie quotidienne, le suivi de la scolarité de leurs enfants et leurs recherches d’emploi. La Fondation Seligmann a décidé de participer au financement des inscriptions au DILF et au DELF en 2014.

 

2013

Accompagner la scolarité, favoriser l’accès au savoir et à la culture des enfants et des adolescents

Pour l’année 2013, le Collège René Cassin à Noisy-le-Sec poursuit son projet "Opération école ouverte" afin de permettre aux élèves du collège de participer à des actions culturelles, de loisirs, des activités sportives et scolaires, d’élaborer un journal, les mercredi après-midis et pendant une semaine lors de chaque période de vacances scolaires. Le collège y accueille des élèves volontaires de 10 à 16 ans pour participer à des activités diverses dont l’objectif est de les faire vivre ensemble en dehors des moments de la scolarité pour développer leur culture générale et leur inculquer le respect de l’autre à travers différents ateliers encadrés par des enseignants. La Fondation Seligmann permet d’assurer les transports et la billetterie, des achats de matériels, de fournitures, de logiciels et de jeux nécessaires à la mise en place de ces activités.

 

2012-2013

Du partenariat avec les établissements scolaires pour l’apprentissage du « vivre ensemble », du respect de l’autre, du dépassement de soi et de l’autonomie...

Le Foyer socio-éducatif (FSE) du Lycée professionnel Théodore Monod à Noisy-le-Sec (93) a mis en place, sur l’année scolaire 2012-2013, un projet « Convergences et dialogues - Histoire d’Al Andalous », à destination de 25 élèves de Terminale Bac Pro métiers de la mode, sur le thème des trois religions monothéistes. Les élèves mènent un travail sur les différentes notions d’identité citoyenne, d’identité culturelle et sur les religions, à travers une approche historique et sociologique du phénomène religieux. Après les visites de différents musées, les élèves effectueront un voyage en Andalousie, berceau des trois cultures, et prépareront une exposition bilingue itinérante. Ce projet vise à mettre en valeur le respect de la dignité humaine, de la différence, afin de lutter contre toute dérive raciste. La Fondation Seligmann prend en charge le matériel de l’exposition.

...au partenariat avec des associations :

Pour l’accompagnement, le soutien scolaire et les découvertes culturelles

En collaboration avec des équipes pédagogiques des écoles élémentaires Joliot Curie 1 et 2 de Montreuil en Seine-Saint-Denis, Unis Cité IDF souhaite développer des actions autour de la coopération et la citoyenneté dans les écoles avec huit jeunes volontaires en Service Civique. Ce projet a pour but de rompre le relationnel conflictuel à l’école et de sensibiliser les élèves à l’éducation et à la citoyenneté. Les volontaires organisent des jeux coopératifs sur les temps de récréation et les pauses méridiennes, des ateliers d’écriture, de théâtre et de vidéos sur le thème de la différence. La Fondation Seligmann contribue à ce projet avec l’achat de jeux coopératifs.

Pour l’accueil et l’insertion sociale avec les cours d’alphabétisation et de français, et les sorties culturelles

L’Association « Hors la rue », située à Montreuil, en Seine-Saint-Denis, a pour but d’apporter, par tous les moyens matériels et culturels, un soutien aux enfants des rues, afin de donner à ces mineurs étrangers en danger l’accès au droit commun et de permettre leur intégration sociale et la construction de leurs projets de vie. L’action se développe autour de deux modalités d’intervention : repérage et « accroche » dans la rue, accueil au centre de jour. Une quinzaine de jeunes, âgés de 10 à 18 ans, sont accueillis chaque jour, soit plus de 2 500 jeunes par an. Pour eux, « Hors la rue » mène un projet visant à renforcer les cours de Français langue étrangère et d’alphabétisation, ainsi que les activités socio-éducatives et culturelles. La Fondation Seligmann finance l’achat de quatre ordinateurs portables et de matériels pédagogiques pour les cours de français, la billetterie pour les sorties culturelles et une participation aux titres de transport.

 

2012 

Accompagner la scolarité, favoriser l’accès au savoir et à la culture des enfants et des adolescents

Pour l’année 2012, le principal du Collège René Cassin à Noisy-le-Sec a formé le projet d’organiser une "Opération école ouverte" afin de permettre aux élèves du collège de participer à des actions culturelles, de loisirs, des activités sportives et scolaires, d’élaborer un journal, les mercredi après-midis et pendant une semaine lors de chaque période de vacances scolaires. Le collège y accueille une soixantaine d’élèves volontaires de 10 à 16 ans pour participer à des activités diverses dont l’objectif est de les faire vivre ensemble en dehors des moments de la scolarité pour développer leur culture générale et leur inculquer le respect de l’autre à travers différents ateliers encadrés par des enseignants. En 2012 un parcours-découverte du Louvre, un atelier « Sciences et Littérature » et des activités artistiques ont été proposées. La Fondation Seligmann permet d’assurer les transports et la billetterie, des achats de matériels, de fournitures, de logiciels et de jeux nécessaires à la mise en place de ces activités.

Accompagnement dans l’apprentissage de la langue française pour une meilleure insertion

L'association Avril réalise un film "La ligne de couleur", lettres filmées autour de l'assignation raciale, à partir d'ateliers de création audiovisuelle ouverts à des hommes et femmes nés ou arrivés en bas âge en France, confrontés à l'expérience de l'assignation raciale, car ils sont français mais "non-blancs". La démarche associe des publics en alphabétisation, suivis par l'association Belleville en Vue(s) à Paris 20ème. Ils assisteront au tournage et au montage du film. L'objectif est de rendre visibles les frontières symboliques et raciales qui traversent notre société comme des évidences, en donnant la parole à des personnes qui ne l'ont jamais. Plus globalement, le fil; sera un outil de transmission des mémoires et des connaissances, de sensibilisation et de repérage des discriminations. La Fondation Seligmann permet d'assurer le financement de la location de matériels techniques.

2011-2012

 

De la découverte culturelle et de l’accompagnement scolaire au soutien à la parentalité

L’association Soutenir, Organiser, Créer des Relais d’Apprentissage Tous Ensemble (S.O.C.R.A.T.E.) effectue une action deparrainage scolaire pour l’égalité des chances, dans des établissements situés en quartiers prioritaires à Paris et en Seine-Saint-Denis. Il s’agit d’un parrainage hebdomadaire par binômes écoliers ou collégiens et lycéens (majoritairement élèves de grands lycées parisiens) dans les établissements des élèves parrainés, en présence d’un médiateur de l’association et en liaison étroite avec l’équipe éducative. Les enfants parrainés sont repérés par leur professeur principal en fonction de leurs difficultés scolaires et/ou sociales. Pour l’année scolaire 2011-2012, une aide à la parentalité est prévue, comprenant des rencontres trimestrielles avec les parents, des sorties culturelles enfants, parents et parrains. 300 élèves et 300 lycéens bénévoles sont concernés. La Fondation Seligmann permet la prise en charge des transports et de la billetterie pour les sorties culturelles, en particulier dans le cadre de l’aide à la parentalité.

Des travaux sur la mémoire pour mieux « Vivre Ensemble »

Le Foyer Socio-Éducatif (FSE) du Lycée professionnel Théodore Monod, à Noisy-le-Sec, mène un projet sur l’année scolaire 2011-2012 à destination de seize élèves de section couture sur le thème de l’Histoire de l’immigration France-États-Unis avec Mme Essabaa, professeure d’anglais. En amont, les élèves mèneront un travail de réflexion sur l’Histoire de l’immigration en France et aux États-Unis, les différentes vagues, l’histoire de la nationalité française, plusieurs visites étant prévues, notamment à la Cité de l’immigration et au Mémorial de la Shoah. Les élèves partiront ensuite en voyage aux États-Unis, où elles visiteront, à New-York, le siège des Nations Unies, le Musée de l’héritage juif… À leur retour, elles prépareront une exposition bilingue itinérante. Ce projet vise à apporter des réponses aux interrogations de ces élèves, issues elles-mêmes de l’immigration et côtoyant des camarades ayant le statut de « réfugié », à les rendre actrices de leur citoyenneté et relais pour leurs camarades. La Fondation Seligmann permet la prise en charge du matériel de l’exposition.

Accompagnement dans l’apprentissage de la langue française pour une meilleure insertion

La Compagnie Le regard du Loup mène depuis janvier 2011 un projet « Oralité, écriture et théâtre » à destination de deux groupes de femmes et un groupe d’hommes orientés par une association d’alphabétisation, ainsi que d’un groupe de retraités orienté par le centre social, soit 45 personnes. Après la mise en place d’ateliers d’écriture sur les thèmes abordés : le libre-arbitre, l’émancipation des femmes, la famille, et une restitution orale en public des textes produits, ce travail sera pérennisé par des mises en situation ou improvisations théâtrales permettant de travailler sur l’appropriation de la langue française et sur la confiance en soi. La Fondation Seligmann accorde une aide financière à la réalisation de ce projet pour l’achat de fournitures, décors et costumes, la location d’une salle de répétition et les frais d’impression du texte de la pièce.

2011

Améliorer les conditions d’accueil des migrants par l’apprentissage du français, l’accès aux droits et aux soins

Le GISTI (Groupe d’Information et de Soutien des Immigrés) combat toutes les formes de racisme et de discrimination. Il réunit toutes les informations sur la situation juridique, économique et sociale des étrangers et des immigrés, il informe et soutient les étrangers dans l’exercice et la protection de leurs droits. A ce titre, il assure la formation de bénévoles associatifs œuvrant dans le domaine de l’aide et l’assistance gratuite aux migrants. La Fondation Seligmann soutient l’association pour la troisième année consécutive, avec une aide financière permettant la prise en charge partielle de la participation aux stages de formation de 143 personnes, stagiaires ou bénévoles associatifs.

Des associations partenaires des équipes pédagogiques

En avril et octobre 2011, les actions de l’association “Maghreb des films” en direction des lycéens et des collégiens visent à montrer le cinéma comme miroir du monde. Une diffusion de films à Paris suivie de débats est effectuée à destination des élèves de six classes de Terminale Bac pro carrosserie du Lycée Jean-Pierre Timbaud à Aubervilliers et de deux classes du Collège Charles Péguy à Palaiseau. Cette démarche a pour but l’ouverture des jeunes au monde par le cinéma et le développement d’un regard critique sur l’Histoire des deux rives de la Méditerranée. La Fondation Seligmann permet la prise en charge des frais de transports, des entrées et une partie de la location de films pour les élèves concernés.

2010

Pérenniser le soutien scolaire et l’accompagnement à l’emploi des jeunes et des femmes

L’Entraide Scolaire Amicale assure bénévolement depuis 40 ans du soutien scolaire à domicile auprès d’enfants que leurs parents ne peuvent pas aider. Afin de consolider son activité, de la développer vers de nouveaux secteurs par la création d’antennes nouvelles situées prioritairement en ZUS (Zones Urbaines Sensibles), en Essonne et en Seine-Saint-Denis, de nouveaux moyens de soutien sont nécessaires. Sont notamment prévus le recrutement de nouveaux responsables d’antennes bénévoles, de moyens humains complémentaires avec trois chargés de mission dans le cadre du volontariat civique et l’installation de l’association dans un local à Paris 18ème. La Fondation Seligmann intervient pour l’équipement en bureautique et mobilier.

07-02-2017

haut de page


Accueil - Mentions légales - Contactez-nous : contact@fondation-seligmann.org
Fondation Seligmann -  © 2012-2017