Fondation Seligmann

apres demain logo

derniere parution
Dernière parution

Tous les numéros
Rechercher dans les articles :

Recherche avancée


 KIOSQUE

Espace Lecteur







Mot de passe oublié
Enregistrement

Actions en cours

 

LES ACTIONS DE LA FONDATION SELIGMANN EN 2016-2017

 

La distribution de dictionnaires aux élèves allophones, une opération inédite portée par la Fondation Seligmann

En partenariat avec les directions des services départementaux de l'éducation nationale, la Région Île-de-France et les Rectorats, la Fondation Seligmann a poursuivi et renforcé son « opération dictionnaires » en remettant cette année un dictionnaire à chacun des lauréats du DELF, élèves allophones arrivants sur le sol français suivis dans les dispositifs appelés UPE2A (Unités pédagogiques pour les élèves allophones arrivants) dans les collèges et lycées à Paris, en Essonne et en Seine-Saint-Denis ainsi que dans les écoles élémentaires sur Paris.

Cette opération promeut le « vivre ensemble » et encourage les processus d’intégration puisque l’apprentissage de la langue est le premier vecteur d’échanges et de partage. Les dictionnaires ont vocation à être rapportés au domicile de l'élève et pouvoir ainsi profiter à la famille entière.

Un dictionnaire, ce sont des mots qui donnent la force de dire et nommer les choses, de formuler son avenir, et ainsi d’être libre ; c’est la connaissance par la découverte, à travers ses pages, d’une langue, de l’histoire, de la culture, de la France, de son pays d’origine, etc. ; c’est un outil qui se garde toute la vie et qui par la suite se transmet d’une génération à l’autre.

 

SORTIR DE LA CITE AVEC L’ECOLE A LA DECOUVERTE DU MONDE

L’école élémentaire Alésia située à Paris 14ème, au sein du REP+ François Villon, organise une classe de découvertes en 2017 sur trois jours avec 46 élèves de CP et de CM2, s‘inscrivant dans la dynamique de travail de deux classes mettant en pratique des pédagogies de projet pour engager tous les élèves dans les attendus scolaires. Travailler dans un environnement non urbain et dépaysant offre aux élèves l’opportunité de mettre en œuvre des actions coopératives et collaboratives pour vivre une expérience de vie collective.

Le réseau d’éducation prioritaire renforcé Louise Michel à Corbeil-Essonnes a mis en place un projet global « Ensemble c’est mieux », afin de développer les valeurs telles que la solidarité et la fraternité qui, en plus de construire la citoyenneté des élèves, leur permettra d’accéder à des pratiques et de découvrir des lieux culturels inhabituels dans le but de lutter contre les inégalités d’accès à la culture. Ce projet, avec l’accueil des parents et enfants allophones autour d’un travail sur le conte, la réalisation d’un magazine présentant divers reportages sur les actions solidaires qui les entourent (club d’alphabétisation, les restos du coeur, les tables citoyennes...) favorise le vivre ensemble et lutte contre les discriminations. Les photographies des élèves seront exposées dans le cadre du festival photographique « l’œil urbain ».

L’école élémentaire Françoise Dorléac B à Paris 18ème, en Réseau d’éducation prioritaire renforcé situé en bordure du périphérique, porte un Projet pédagogique sportif et culturel global. Une journée à Fort Mahon est organisée pour les huit classes de l’école, ainsi que des visites culturelles du patrimoine architectural de Paris et sa banlieue pour les CM1, et une visite du zoo et de l’aquarium de Paris pour les CE1 et les CE2. Un atelier de création autour du conte, de la musique et de la vidéo sera également mené pour les élèves de CM2. Avec ce projet il s’agit de palier l’isolement aux difficultés socioculturelles des élèves, d’élargir leur univers scolaire à l’environnement extérieur, et de stimuler leur curiosité et leur intérêt.

Le collège Federico Garcia Lorca à Saint-Denis, en Réseau d’éducation prioritaire renforcé, organise un séjour pluridisciplinaire de trois jours dans le cadre de son projet « Sur les traces des Romains dans le sud de la France (Nîmes-Arles-Pont du Gard) » avec 22 élèves de 5ème à la 3ème, latinistes ou en option Langues et cultures de la Méditerranée. Ce séjour permet de découvrir les vestiges de l’Antiquité romaine et prendre conscience du passé commun qui lie les pays bordant le bassin méditerranéen, en particulier le Sud de la France et le Maghreb, qui conserve aussi des vestiges romains. Un compte-rendu du voyage sous forme d’exposition ou de réalisation numérique (diaporama, blog…), sera diffusé auprès de la communauté scolaire afin de susciter la curiosité des autres élèves du collège pour ces langues et cultures de l’Antiquité.

Le collège Robert Doisneau à Paris 20ème, organise un séjour les 3, 4 et 5 octobre 2017 au centre international « le Rocheton » de Fontainebleau, pour 20 élèves de classe d’accueil UPE2A et UPE2A NSA, afin de renforcer leur sentiment d’appartenance à la classe, de favoriser les échanges dans un cadre stimulant et de les familiariser au mode de vie français. Des activités sportives et artistiques favorisant la cohésion du groupe seront organisées et les interactions linguistiques seront multipliées. Les élèves rédigeront également un carnet de voyage pour recueillir et exprimer leurs impressions.

L’école élémentaire Marie Curie à Bobigny, renouvelle en 2017/2018 son projet d’aide à la scolarité et aux sorties pour les enfants en grande précarité. Implantée au cœur de cités HLM, l’école accueille exclusivement des enfants issus d’une immigration récente, ainsi que des enfants des bidonvilles proches. Il s’agit d’apporter une aide à la régularité scolaire des élèves hébergés en résidences sociales par le 115 ainsi qu’une aide générale à l’intégration culturelle par des sorties culturelles, des ateliers et des classes transplantées.

Les trois écoles maternelles du Réseau d’éducation prioritaire renforcé Jean Vilar à Grigny – écoles La Licorne, Pégase et Le Minotaure – proposent en 2017 un projet « Les mathématiques par les jeux de société » destiné aux 289 élèves de toutes les sections. Avec ce projet il s’agit de permettre aux élèves d’acquérir certains principes de la vie en société : comprendre et respecter la règle du jeu, les règles de communication et d’échange, attendre son tour, accepter la réussite de l’autre... Renforçant ainsi l’acquisition de compétences langagières, mathématiques, sociales et civiques. La coopération et l’implication des parents seront favorisées avec des rencontres entre écoles qui seront organisées pour permettre aux élèves de s’identifier à leur quartier mais aussi découvrir d’autres quartiers de la ville et créer un lien social en dehors de l’école en s’ouvrant aux autres.

 

DES PROJETS CITOYENS ET MEMORIELS

L’école élémentaire Le Bélier située en réseau d’éducation prioritaire renforcé à Grigny met en place en 2017 un « Mur des diplômés » valorisant les parcours de réussite des anciens élèves par l’affichage des diplômes obtenus associés à leur photo dans le hall d’entrée de l’école, afin de donner de l’ambition aux élèves et à leurs parents.

L’association Remembeur à Paris, organise « Les ateliers du téléphone Arabe », des ateliers de création à destination des élèves et/ou des jeunes des centres d’animations et des écoles des quartiers populaires « Belleville », du 19ème et des portes du 20ème. Avec ces ateliers, l’association veut redonner aux élèves l’estime de soi, transmettre la volonté de lutter contre les discriminations, et promouvoir le vivre ensemble.

L’association CapaCités à Paris, organise durant l’année scolaire 2017-2018 un Championnat junior de débat citoyen, pour des jeunes de 10-12 ans de quatre collèges des 18ème et 20ème arrondissements de Paris - Gérard Philipe, Maurice Utrillo, Marie Curie, Henri Matisse - afin de valoriser l’art du débat contradictoire sur des questions d’intérêt général, de renforcer la compréhension et le décryptage de l’information, et de développer l’esprit critique des élèves.

L’association ASET 93 à Pantin porte le projet « Des enfants citoyens : accès à la lecture, à la culture, au sport et aux loisirs des enfants roms vivant en squat, hôtel social ou bidonville en Seine-Saint- Denis », avec des sorties culturelles, des activités de soutien scolaire, l’organisation de colonies de vacances, la mise en place d’une « bibliothèque mobile » et d’ateliers d’initiation à la musique et aux activités théâtrales de rue, et l’organisation d’un « mercredi cirque/théâtre/lecture » à Saint-Denis, afin de renforcer la capacité de ces enfants au parcours scolaire difficile et de ces adolescents au très fort risque de décrochage scolaire à devenir des écoliers et des habitants de la cité à part entière.

L’association du Quartier Saint Bernard à Paris 11ème, organise pour des jeunes du quartier qui viennent à l’association des « chantiers éducatifs citoyens de quartier », consistant à effectuer de petites missions sans prendre la place d’un professionnel : embellissement de locaux, rafraîchissement des murs d’écoles, fresques, ponçage de mobiliers scolaires ; missions auprès d’associations solidaires ; kiosque à lire et atelier vélo dans les kiosques de jardins publics désormais non utilisés par les gardiens… Le travail proposé est à la portée des jeunes, en adéquation avec leurs capacités, sans nécessité de compétences professionnelles. Ces chantiers se déroulent sur 5 à 10 jours durant les vacances scolaires, ils ont pour objectif de mettre la notion de travail, de responsabilisation, de réussite, de confiance en soi et de solidarité au centre du projet dans un lieu autre que l’école.

L’école élémentaire d’application de la place des 44 enfants d’Izieu, située à Paris 13ème et classée en Réseau d’éducation prioritaire Évariste Galois, organise pour 67 élèves en juin 2017 une visite de la Maison d’Izieu, mémorial des enfants juifs exterminés. En amont, des illustrations seront étudiées puis créées en arts visuels, et des chants préparés pour être chantés devant la stèle du mémorial. À l’issue du projet, une exposition photo sera présentée à la Mairie du 13ème. Cette action s’inscrit dans le projet d’école. Il s’agit de sensibiliser les élèves au travail de mémoire, construire une culture commune à tous les élèves au travers de projets qui les rassemblent, les amener à s’interroger au travers des différents axes abordés : laïcité, racisme, approche du juste et de l’injuste, respect de l’autre.

  

AIDE A L’INTEGRATION PAR L’APPRENTISSAGE DE LA LANGUE

L’association Davout Relais à Paris 20ème est un lieu d’accueil, de rencontres et d’activités, portant le projet « Vivre et faire ensemble », afin de développer l’insertion sociale et professionnelle, l’apprentissage de la langue et de la vie en collectivité, avec une ouverture sur l’extérieur.

L’association Français Langue d’Accueil à Paris 10ème organise des ateliers de français pour des demandeurs d’asile et des réfugiés non francophones. Dans ce cadre, l’association prépare l’inscription aux diplômes de langue française pour certains des participants aux ateliers, ce qui à terme leur permet une meilleure intégration dans la société française, notamment en matière d’insertion socioprofessionnelle.

L’association Solidarité Château Rouge à Paris 18ème, souhaite développer l’utilisation d’outils informatiques au sein des ateliers sociolinguistiques pour adultes peu ou pas scolarisés dans leur pays d’origine, avec une soixantaine d’apprenants réguliers par an. Partant du constat que le numérique pouvait être un accélérateur d’apprentissage de la langue, une véritable porte d’entrée vers l’écrit, ainsi qu’un outil contribuant à réduire la fracture sociale.

L’association Le Regard du Loup à Montreuil, met en place la « réalisation d’un livre audio » en direction de jeunes adultes apprenant le français et fréquentant deux centres sociaux à Montreuil. Cette action favorise l’apprentissage de la langue française par la pratique de l’oralité, du théâtre et du chant.

L’association Intermèdes Robinson à Longjumeau organise des ateliers d’éveil éducatif et social en quartiers et bidonvilles auprès d’enfants vivant en situation de grande précarité avec leur famille sur le territoire du Nord Essonne. Ces ateliers ont pour objectif l’éveil sensoriel et psycho moteur des enfants autour d’activités avec du matériel adapté ; l’éveil relationnel à partir d’échanges, de contact, de paroles ; l’éveil culturel, cognitif par des situations de découverte et de dialogue sollicitant à la fois la réflexion et l’imaginaire.

Le lycée polyvalent Diderot situé à Paris 19ème organise un atelier de pratique théâtrale hebdomadaire ouvert à tous les élèves du lycée général com- me du lycée professionnel, mais aussi aux élèves de post bac (BTS, diplôme de métiers d’arts, ATS), afin de favoriser les échanges entre les différentes filières. La création d’une mise en scène d’une œuvre théâtrale fera l’objet de plusieurs représentations. Des rencontres et des visites de lieux sur le site de la Villette et dans d’autres établissements du territoire auront lieu, permettant aux élèves d’aborder au mieux les différentes facettes de la technique théâtrale.

 

AIDE ET ASSISTANCE AUX MIGRANTS

L’association Primo Levi gère un centre de soins accueillant les victimes de la torture et de la violence politique en provenance de nombreux pays. Ce centre assure un suivi médical, psychologique et sociojuridique à des familles, des enfants et adolescents (mineurs isolés). Il leur permet de mettre des mots sur les souffrances et tortures endurées et les aide à se reconstruire. Dans le cadre des soins et des démarches administratives, la précision de la traduction est primordiale, et ne peut se faire qu’avec des interprètes professionnels.

Le GISTI (Groupe d’Information et de Soutien des Immigrés) combat toutes les formes de racisme et de discrimination. Il réunit toutes les informations sur la situation juridique, économique et sociale des étrangers et des immigrés ; il informe et soutient les étrangers dans l’exercice et la protection de leurs droits. À ce titre, il assure avec l’aide de la Fondation Seligmann, la formation de bénévoles associatifs œuvrant dans le domaine de l’aide et l’assistance aux migrants.

 

07-02-2017

haut de page


Accueil - Mentions légales - Contactez-nous : contact@fondation-seligmann.org
Fondation Seligmann -  © 2012-2017