Fondation Seligmann

apres demain logo

derniere parution
Dernière parution

Tous les numéros
Rechercher dans les articles :

Recherche avancée


 KIOSQUE

Espace Lecteur







Mot de passe oublié
Enregistrement

Actions en cours

 

LES ACTIONS DE LA FONDATION SELIGMANN EN 2016-2017

 

La distribution de dictionnaires aux élèves allophones, une opération inédite portée par la Fondation Seligmann

En partenariat avec les directions des services départementaux de l'éducation nationale, la Région Île-de-France et les Rectorats, la Fondation Seligmann a poursuivi et renforcé son « opération dictionnaires » en remettant cette année un dictionnaire à chacun des lauréats du DELF, élèves allophones arrivants sur le sol français suivis dans les dispositifs appelés UPE2A (Unités pédagogiques pour les élèves allophones arrivants) dans les collèges et lycées à Paris, en Essonne et en Seine-Saint-Denis ainsi que dans les écoles élémentaires sur Paris.

Cette opération promeut le « vivre ensemble » et encourage les processus d’intégration puisque l’apprentissage de la langue est le premier vecteur d’échanges et de partage. Les dictionnaires ont vocation à être rapportés au domicile de l'élève et pouvoir ainsi profiter à la famille entière.

Un dictionnaire, ce sont des mots qui donnent la force de dire et nommer les choses, de formuler son avenir, et ainsi d’être libre ; c’est la connaissance par la découverte, à travers ses pages, d’une langue, de l’histoire, de la culture, de la France, de son pays d’origine, etc. ; c’est un outil qui se garde toute la vie et qui par la suite se transmet d’une génération à l’autre.

FAVORISER L'ÉGALITÉ DES CHANCES EN MILIEU SCOLAIRE

- Avec des séjours pédagogiques pour découvrir le monde et le vivre ensemble

Des classes découvertes à la campagne dans le cadre de l’enseignement moral et civique dès le cours préparatoire sont organisées par l’école élémentaire Bretonneau à Paris 20ème ainsi que l’école polyvalente Convention à Paris 15ème.

- Avec des projets artistiques pour s'ouvrir à la culture

L’école élémentaire Le Bélier située à Grigny a mis en place en 2016 un projet « Culture et littérature au Château de Breteuil » avec les 21 élèves de CP et les 6 de l’unité pédagogique pour élèves allophones arrivants (UPE2A). Pour ces élèves issus du quartier de la Grande Borne et de familles précaires ayant un accès limité à la culture, il s’agit de leur permettre de découvrir le patrimoine historique et culturel, favoriser le sentiment d’appartenance à une nation par le partage d’une culture commune, réinvestir et enrichir des connaissances et nourrir l’imaginaire.

À Grigny, en Essonne, les collèges Néruda, Delaunay et Vilar, ainsi que les 12 écoles élémentaires et les 15 écoles maternelles, mènent en 2016/2017 le projet « Parcours culturels et citoyens pour les 3 REP+ de Grigny » qui donne la priorité à l’éducation artistique et culturelle et à la transmission des valeurs de laïcité, de respect de l’autorité et de tolérance, avec la mise en place un véritable projet global interdisciplinaire autour de visites culturelles.

Le collège Sonia Delaunay, à Grigny, organise un projet « La bande dessinée comme vecteur du vivre-ensemble – parcours citoyen » auprès de 22 élèves de 6ème. Pendant toute l’année, les élèves seront invités à travailler sur le thème de la bande-dessinée avec l’analyse et l’écriture d’ouvrages. Un voyage scolaire au festival de la bande dessinée d’Angoulême est prévu pour les associer à un atelier dédié au public scolaire. Une visite de la ville sera organisée. Par ailleurs les élèves vont réaliser une fresque sur le thème de la bande-dessinée pour l’espace détente qui sera créé au collège.

L’école élémentaire Tchaïkovski à Paris 18ème mène en collaboration avec l’école élémentaire Torcy des projets pour permettre aux élèves, avec l’accès à des activités culturelles, de s’extraire de leur quartier, développer leur autonomie, leur esprit d’initiative, en y associant les parents.

À l’école maternelle Thionville à Paris 19ème des projets d’initiation artistique sont menés, auprès de tous les élèves, de leurs parents, des élèves des écoles partenaires, ainsi que des pensionnaires de la résidence « Les Musiciens », dans le cadre du projet « Dans la cour des Grands » en partenariat avec le Musée d’Orsay et l’artiste dAcRuZ, en transformant l’école en lieu de culture. Avec les visites au musée les élèves participent aux ateliers d’initiation à la pratique artistique de l’artiste et à un travail sur les oeuvres du musée.

L’école élémentaire Pierre Budin à Paris 18ème accueille depuis 2011 un artiste plasticien en résidence. Elle est devenue un centre de ressources artistiques permettant à l’ensemble des écoles de la circonscription de la Goutte d’Or à Paris 18ème d’accéder à la bibliothèque dédiée et aux installations. En 2016-2017, les élèves travailleront avec les artistes Hervé Di Rosa et Nicolas Darrot dans le cadre d’un projet « Art et médiation à la Maison rouge » en partenariat avec la Maison rouge.

Le réseau d’éducation prioritaire renforcée Louise Michel à Corbeil-Essonnes a mis en place le projet inter-niveaux « Ma ville s’écrit » entre, d’une part, des élèves de grande section et de CP et, d’autre part, des élèves de CM2 et de 6ème. Avec la collaboration d’artistes, les 375 élèves impliqués seront amenés à réaliser des oeuvres plastiques, visuelles et artistiques et à les mettre en valeur dans le cadre d’évènements culturels départementaux.

Le lycée polyvalent Diderot à Paris 19ème en partenariat avec le Festival d’Automne à Paris, festival pluridisciplinaire et nomade d’expressions artistiques contemporaines issues du monde entier, mène un projet « Un lycée dans l’Automne » pour expérimenter de nouvelles formes d’apprentissage et d’enseignement, sensibiliser les jeunes à la création, encourager leur créativité et favoriser une nouvelle relation à l’art.

Le lycée polyvalent Robert Doisneau de Corbeil-Essonnes a monté en 2015/2016 un « spectacle musical SWAG » pour donner un nouvel élan au lycée et fédérer en mobilisant les compétences et talents de chacun. Fédérateur et citoyen, ce spectacle musical est l’occasion de démontrer à tous que la différence est un facteur d’unité et de cohésion : des élèves de milieux culturels et sociaux très différents ne se connaissant pas ont été amenés à travailler ensemble durant une année scolaire sur des temps périscolaires. Plusieurs tableaux du spectacle mettent ainsi en exergue la lutte contre le racisme, le rejet du communautarisme et l’acceptation des différences.

Dans la presse : Le parisien

Le lycée Condorcet de Montreuil situé en zone prévention violence, renouvelle en 2016/2017 son projet « Grandir sur scène » pour plonger les élèves dans la discipline théâtrale avec la mise en place d’ateliers hebdomadaires pour aboutir à la création d’une pièce de théâtre qui fera l’objet d’une tournée dans Montreuil. Le lycée professionnel Frédéric Bartholdi de Saint-Denis met en place en 2016/2017, avec 20 élèves primo-arrivants de seconde classe d’accueil, le projet « Installations sonographiques » en partenariat avec le théâtre Gérard Philipe de Saint-Denis (cf. Exemple à suivre p. 53).

Le lycée Jean-Pierre Timbaud de Brétigny-sur-Orge propose un projet interdisciplinaire « Regarder le monde à travers la photo » avec la classe UPE2A, permettant aux élèves du dispositif une ouverture culturelle et artistique pour une intégration plus rapide dans la culture et la société française. Il s’agira d’analyser des travaux de photographes avant d’inviter les élèves à prendre des photos pour constituer une série photographique. L’élaboration d’un récit pour expliquer le choix des photos sélectionnées et l’histoire racontée à travers ces images permettront aux élèves d’interroger leurs choix. La restitution de leur travail sera pour les élèves de l’UPE2A le moyen d’entrer en relation avec les autres élèves du lycée et les adultes qui les encadrent.

- Avec des projets scientifiques

Des parcours scientifiques L’école élémentaire Cavé, appartenant au Réseau d’éducation prioritaire renforcé du collège Clémenceau à Paris 18ème, est centre de ressources du réseau et centre Pilote dans le cadre du dispositif « la main à la pâte » en partenariat avec l’Académie des Sciences, l’Éducation nationale, la Mairie de Paris et la Fondation Seligmann. Elle accueille un stagiaire de l’École Polytechnique pour assurer des ateliers scientifiques. Ces ateliers se déroulent aussi dans les 15 autres écoles élémentaires et maternelles du secteur Goutte d’Or, soit 35 classes représentant 900 élèves âgés de 3 à 11 ans.

Le groupe scolaire Karl Marx, regroupant l’école élémentaire Marie Curie et l’école maternelle Anne Franck de Bobigny, élabore un projet « Sciences et expériences » pour favoriser la découverte de la démarche scientifique par une progression cohérente de la maternelle à l’élémentaire.

Le lycée Olympe de Gouges à Noisy-le-Sec, site d’excellence situé en Zone prévention violence, organise un voyage de géologie près de Briançon avec les élèves de trois classes de terminale scientifique pour comprendre et reconstituer l’histoire géologique d’une chaîne de montagnes et pour observer les adaptations des végétaux à l’environnement, favorisant l’ouverture culturelle et scientifique des élèves, issus en grande majorité de l’immigration et de catégories socio-professionnelles défavorisées pour 45% des élèves, 35% étant boursiers.

Le lycée Charles de Gaulle à Rosny-sous-Bois renouvelle en 2016/2017 son projet de voyage de SVT en Auvergne, avec les 59 élèves de 1ère S. Avec ce séjour à visée pédagogique dans le cadre du programme scolaire de SVT, les jeunes d’origines très diverses apprennent à vivre ensemble et à partager. Il s’agit pour eux d’apprendre la vie en communauté, la tolérance et l’acceptation de l’autre pendant un séjour.

Le collège George Rouault à Paris 19ème mène en 2016/2017 le projet « Apprendre (à vivre) ensemble pour atteindre le sommet de la montagne » avec 18 élèves d’UPE2A, 18 élèves de l’atelier scientifique de la 6e à la 3e et 4 élèves en situation de fragilité de la 6e à la 3e. Il s’agit de réunir des élèves venant d’horizons différents dans un environnement bienveillant avec l’organisation de trois visites au Muséum national d’Histoire naturelle de Paris et d’un séjour dans une auberge de jeunesse des Vosges du 16 au 19 mai 2017 pour renforcer l’apprentissage du français et les capacités des élèves à communiquer à l’oral comme à l’écrit autour de problématiques scientifiques.

UNE ÉDUCATION CITOYENNE DES JEUNES EN MILIEU SCOLAIRE

- Pour l’égalité filles-garçons et contre les discriminations

Les écoles élémentaires Belleville, Julien Lacroix, Maryse Hilz et Tlemcen à Paris 20ème mettent en place en 2016/2017 le projet « Être citoyens, citoyennes contre les discriminations », avec les élèves de CE2, CM1 et CM2, en partenariat avec le théâtre du Chaos, sur le thème du racisme et des discriminations.

Le Comité d’éducation à la santé et à la citoyenneté du lycée professionnel Charles Baudelaire à Évry, lycée des métiers des services, situé en Zone violence, met en place un projet « 10 mai, journée des couleurs », pour la journée de commémoration de l’abolition de l’esclavage. Il s’agit de mener avec tous les élèves un travail de mémoire et de réflexion, à l’occasion d’un moment festif et de fraternité pour fêter la tolérance et la richesse du partage des cultures. Une exposition de photographies des élèves habillés en costumes traditionnels ainsi qu’une exposition sur l’abolition de l’esclavage seront préparées. Cette action permet aux élèves d’acquérir des connaissances sur l’histoire de l’esclavage, d’en comprendre la gravité et de développer un sentiment d’appartenance au lycée mais aussi, par les apports de la culture et de l’histoire, à une seule humanité.

La Cité scolaire François Villon à Paris 14ème, met en place en 2016/2017 un projet « Journal des jeunes du quartier Didot – Vanves » avec les 500 collégiens et 1500 écoliers, dans le cadre des priorités fixées par le comité de pilotage du réseau BEP tendant à la maitrise de la langue et au « travailler ensemble ». L’action retenue prend la forme d’un journal des jeunes du quartier, en appui et en prolongement du travail mené à Villon sur le climat scolaire, tout particulièrement dans les domaines de la lutte contre le racisme et les discriminations. Avec cette action il s’agit d’amener les jeunes du quartier Didot-Vanves à devenir des citoyens actifs en leur permettant de faire vivre la devise républicaine, liberté : en apprenant à s’inscrire dans le cadre légal, en comprenant mieux les conditions et limites de celle- ci ; égalité : en développant la connaissance et le respect de l’autre ; fraternité : en travaillant ensemble, tous âges confondus, en lien avec le territoire, les associations et les structures partenaires. Ce projet permettra également de développer les pratiques pédagogiques coopératives, d’éduquer aux médias, de fédérer les jeunes et les adultes autour d’un travail commun, de valoriser l’image du quartier et d’améliorer la maîtrise de la langue.

- Avec des rencontres et des voyages mémoriels

Le lycée des métiers Louis Armand à Yerres a mis en place en 2016/2017 un projet de séjour en Pologne « Mémoire et Culture en Europe » avec 36 élèves de CAP et de Bac Pro, dans le cadre du programme d’histoire sur le régime de Vichy. Un travail pluridisciplinaire sera mis en oeuvre tout au long de l’année par l’équipe pédagogique en amont du séjour. Il s’agit avec cette action de former la conscience de futurs citoyens responsables, animés d’un esprit de tolérance et d’ouverture aux autres par des activités suscitant l’analyse et la réflexion des élèves.

Le collège Jean-Baptiste Clément à Paris 20ème mène depuis 2012 un travail de mémoire pluridisciplinaire autour de l’histoire de la Shoah avec l’ensemble des élèves des classes de 3ème. Pour l’année scolaire 2016-2017, les élèves étudieront des témoignages, des documents divers, effectueront un voyage d’étude à Auschwitz, rencontreront d’anciens déportés, participeront à des cérémonies mémorielles et élaboreront des travaux de restitution (site Internet regroupant témoignages sonores, diaporama, notices biographiques et bibliographiques, exposition à la Mairie du 20ème). Cette action tend à engager, au-delà de l’acquisition de connaissances complémentaires au programme scolaire et de méthodes, une réflexion morale et citoyenne pour donner du sens aux valeurs républicaines et humanistes d’égalité, de tolérance, de vigilance et de lutte contre les discriminations.

Le collège Michel-Richard Delalande à Athis-Mons propose un projet interdisciplinaire de « Voyage d’étude en Pologne » auprès d’une cinquantaine d’élèves de 3ème, avec des visites de l’ancien ghetto juif de Cracovie, de l’ancienne usine Schindler et du mémorial d’Auschwitz. Le séjour sera précédé de multiples travaux préparatoires menés par chaque enseignant et collectivement avec la mise en place d’un ciné-club consacré à la Seconde Guerre mondiale. Cette action vise à approfondir les connaissances des élèves et leur faire prendre conscience des enjeux mémoriels pour aborder les mécanismes qui mènent au racisme et à l’antisémitisme...

Le lycée professionnel Camille Jenatzy à Paris 18ème propose un projet « Terezin, vérités et mensonges ! Histoire d’une manipulation », voyage à Prague et à Terezin, précédé d’interventions, de visites au musée d’art et d’histoire du Judaïsme et au Mémorial de la Shoah et suivi par une exposition de photos et de textes. Il s’agit, avec cette action, d’informer et de sensibiliser à l’histoire de la Shoah les 22 élèves de Première Bac Pro et Terminale CAP et l’ensemble du lycée et de les inscrire dans le temps long, avec une projection vers le futur.

Le collège Maï et Georges Politzer à Montreuil, situé en REP et en quartier politique de la ville, propose un projet de « Voyage en Alsace : mémoire, citoyenneté et nature » sur quatre jours avec les 44 élèves de 3ème. Par la mise en oeuvre d’un parcours citoyen avec la visite de lieux chargés de mémoire sur la Première et la Seconde Guerre mondiale, ainsi que celle du Parlement européen, il s’agit d’une action éducative et pédagogique qui participe à l’acquisition du socle commun de connaissances.

- Pour faire vivre la laïcité

 Le collège Françoise Seligmann met en place un projet « Parcours laïcité » avec une classe de 6ème pour aborder la laïcité dans le cadre de l’enseignement moral et civique en partenariat avec la Ligue de l’enseignement. Il s’agit de travailler autour de la laïcité sans discours moralisateur en essayant de comprendre le processus historique qui a conduit à l’adoption de la loi de 1905 sur la séparation de l’Église et de l’État avec des visites de monuments historiques.

07-02-2017

haut de page


Accueil - Mentions légales - Contactez-nous : contact@fondation-seligmann.org
Fondation Seligmann -  © 2012-2017