Fondation Seligmann

apres demain logo

derniere parution
Dernière parution

Tous les numéros
Rechercher dans les articles :

Recherche avancée


 KIOSQUE

Espace Lecteur







Mot de passe oublié
Enregistrement

Evènements

2017

 

L’école élémentaire Le Bélier située en réseau d’éducation prioritaire renforcé à Grigny a inauguré le 30 novembre 2017 un « Mur des diplômés » valorisant les parcours de réussite des anciens élèves par l’affichage des diplômes obtenus associés à leur photo dans le hall d’entrée de l’école, afin de donner de l’ambition aux élèves et à leurs parents.

Article du Parisien

 


 

La traditionnelle cérémonie de remise des DELF (diplômes d’études de langue française) aux 852 collégiens et lycéens de Paris, élèves des classes UPE2A ou CLA* l’ayant obtenu, s’est déroulée ce mercredi 11 octobre dans le Grand Amphithéâtre de la Sorbonne à l’invitation de M. Gilles Pécout, Recteur de la région académique d’Ile-de-France, recteur de l’académie de Paris, chancelier des universités.

Plus de 600 jeunes de 100 nationalités différentes étaient présents, accompagnés de leurs enseignants. Ils sont tous repartis très fiers de leur diplôme, et portant un dictionnaire Petit Larousse illustré offert par la Fondation Seligmann afin qu’ils puissent poursuivre leur parcours d’apprentissage de la langue française dans les meilleures conditions avec tous les outils nécessaires.

 

* UPE2a : unités pédagogiques pour élèves allophones arrivants - CLA : classe d'accueil


 

La Cérémonie de remise des DELFPrim 1er degré, premier diplôme de langue française, aux 296 lauréats issus de 41 classes UPE2A – enfants allophones nouvellement arrivés sur le sol français s’est déroulée le mardi 20 juin 2017 à la mairie du 20e arrondissement de Paris.

La Fondation Seligmann a offert à chacun d’entre eux en récompense un dictionnaire Larousse Illustré destiné à les accompagner avec leurs parents dans leur apprentissage de la langue française.

Cette cérémonie s’est déroulée en présence de Mme la première adjointe de la maire du 20e arrondissement, de M. Deschamps IEN, adjoint au DASEN 1, de M. Seksig IA-IPR responsable du CASNAV, des directeurs d’école dotés d’une classe UPE2A, des enseignants d’UPE2A, et des parents d’élèves.

 Remise DELF 20/06/17

Remise DELF 20/06/17

 


 

Le mardi 25 avril 2017, le Mémorial du Camp de Rivesaltes organise une soirée/hommage à Françoise Seligmann, lors de laquelle un salon de lecture intitulé Femmes engagées reprendra des textes extraits de Liberté quand tu nous tiens ainsi que d’autres textes de femmes emblématiques de la défense des libertés.

Dans la presse : Le journal catalan, 25 avril 2017

 

 

2016

ANNIVERSAIRE : Fondation Seligmann, 10 ans d'engagement

Mercredi 16 novembre nous avons fêté les 10 ans de la Fondation Seligmann en présence d'une centaine d'élèves, lauréats du concours "vivre ensemble contre le racisme". 

Un film, réalisé pour l'occasion, et revenant sur les 10 ans d'engagement de la Fondation avec les témoignages de bénéficiaires, y a été projeté. 
 

Nous remercions vivement et chaleureusement tous nos invités, nos partenaires, les chefs d'établissement, les personnels associatifs pour leur présence à nos côtés, leur précieux soutien et leur engagement.

 

 
 La ligne de couleur au Musée de l'Homme "Des préjugés au racisme"

Le film La ligne de couleur, de Laurence Petit-Jouvet et soutenu par la Fondation Seligmann, va faire partie de la première exposition temporaire organisée depuis les travaux de rénovation, par le Musée de l'Homme au Trocadéro pendant 9 mois à partir de mars prochain dans le cadre de l'exposition "des préjugés au racisme".

 
Le film sera également visionnable au Centre de ressources du Musée et le DVD en vente à la librairie du Musée.

Remise de dictionnaires Larousse aux élèves lauréats du DELF à Paris et en Essonne

Près de 1000 dictionnaires ont été remis aux lauréats du DELF en Sorbonne à l'occasion de la cérémonie de remise officielle de leurs diplômes le 5 octobre 2016.

 
 

 

En présence de M. Gilles Pécout, recteur de la région académique Île-de-France, de M. Kléber Arhoul, coordinateur national pour l'accueil des réfugiés et M. Alain Skesig, directeur du CASNAV, M. Pierre Joxe a salué la réussite des élèves en les encourageant à poursuivre dans cette voie.

 

 

En Essonne, MMes Colcombet et Snanoudj-Verber, respectivement vice-présidente et déléguée générale de la Fondation Seligmann ont participé à la cérémonie de remise organisée au Lycée Georges Brassens de Courcouronnes. Devant plus de 300 élèves, cette cérémonie a eu lieu en présence de Josiane Chevalier, Préfète de l’Essonne, Lionel Tarlet, Directeur académique des services de l’Education nationale de l’Essonne (DASEN), des chefs d’établissement et des professeurs.

 

 

 

Réédition du 1er tome des mémoires de Françoise Seligmann, Liberté quand tu nous tiens...

Nous célébrons cette année le 10ème anniversaire de la création par Françoise Seligmann de la fondation qui porte son nom. 

À cette occasion les éditions Fayard rééditent le 1er tome de ses mémoires, Liberté quand tu nous tiens

Résistante, journaliste, sénateur, Françoise Seligmann fut une femme d’action. Sa vie, depuis la Libération jusqu’aux instances de la direction du PS et de la Ligue des droits de l’homme, a été placée sous le signe de la solidarité.

Dans une France occupée, elle nous raconte un quotidien tissé de mille actes accomplis par des héros modestes, trop rarement évoqués, l’angoisse de la clandestinité, la tragédie d’une rafle à Marseille, la question, lancinante, de la résistance à la torture, mais aussi l’euphorie de la Libération de Paris, les déceptions devant le retour des collaborateurs, etc. Au détour du récit, on croise aussi bien André Malraux ou Albert Camus que l’abbé Pierre, Helena Rubinstein, François Mitterrand ou Pierre Mendès France.

Cette autobiographie d’une authentique militante constitue un vibrant hommage à l’engagement individuel au sein de causes collectives.

Présidente d’honneur de la Ligue des droits de l’homme, Françoise Seligmann a créé en 2006 une fondation qui porte son nom pour combattre les sources du racisme et du communautarisme.

 

 

Démos : concert à la Philarmonie les 27 et 28 juin 2016

Pour la première fois, 800 enfants, jeunes musiciens de l'orchestre Démos, se sont produits à la Philarmonie.

Démos (Dispositif d’éducation musicale et orchestrale à vocation sociale) est un projet de démocratisation culturelle centré sur la musique. Sa philosophie est de permettre à des enfants de pratiquer la musique en orchestre et de favoriser leur accès au répertoire classique. Le projet est destiné à des enfants issus de quartiers relevant de la « politique de la ville » ou de territoires ruraux éloignés des lieux de pratique.

Pour accompagner au mieux les enfants, Démos développe une collaboration très étroite avec les structures sociales de chaque territoire. Experts du champ social et musiciens allient ainsi leurs compétences, leur capacité à transmettre et leur expérience musicale, pour former un encadrement éducatif complémentaire et adapté.

La pédagogie collective est au centre du projet, conjuguant l’éducation artistique à l’apprentissage du « vivre ensemble ». Le regard sur l’autre se double d’une responsabilisation des enfants dans le cadre d’une pratique intensive : chacun d’entre eux suit quatre heures de cours collectifs par semaine et se voit confier un instrument dont il est responsable pendant toute la durée de son parcours.

Dans la presse : émission France musique, Le Parisien

Caméra d'Or - Cannes 2016

La Fondation Seligmann est heureuse de féliciter Houda Benyamina qui a reçu la Caméra d'Or pour son premier long métrage Divines. 

Dans le cadre de l'association 1000 visages, la fondation, a participé au financement de stages qu'elle proposait ainsi qu'à la réalisation et la diffusion de son court-métrage Ma poubelle géante.

Semaine de la presse et des médias dans l'école

La Fondation Seligmann et le journal Après-demain se sont associés pour la cinquième année à la Semaine de la presse et des médias dans l’école, portant comme l’année dernière sur le thème « La liberté d’expression, ça s’apprend ! », favorisant l’ouverture d’esprit, pour mieux vivre ensemble contre le racisme.

Cette 27ème édition s'est déroulée du 21 au 26 mars 2016, période durant laquelle 1 000 exemplaires du journal Après-demain ont été diffusés auprès de 1 000 établissements scolaires répartis sur la France entière dont 83 établissements du supérieur, 739 lycées  et 175 collèges.

La Semaine de la presse et des médias dans l’école est une initiative du ministère de l’éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative. L’opération est coordonnée par le CLEMI, en partenariat avec les professionnels des médias et La Poste. Elle a pour but de favoriser la rencontre entre le monde éducatif et les professionnels des médias et de développer chez les élèves une attitude critique et réfléchie vis-à-vis de l’information.

Pour obtenir des informations complémentaires sur la Semaine de la presse et des médias dans l’école, nous vous invitons à vous rendre sur le site internet www.clemi.org.  

Le journal Parole de... du collège Travail-Langevin de Bagnolet récompensé par la Fondation Seligmann

Suite aux attentats de janvier 2015, le conseil départemental de Seine-Saint-Denis et la Direction académique des services de l’Éducation nationale se sont mobilisés et engagés pour offrir un espace de dialogue et d’échange pour les collégiens. À l’occasion de la séance plénière du Conseil général des collégiens ouverte à l’ensemble des collèges, réunie le 11 février 2015, M. Pierre Joxe, parrain, a annoncé le soutien en 2015, à hauteur de 1 000 euros, de la Fondation Seligmann, à dix projets de journaux collégiens qui font vivre, au sein d’un établissement, des débats citoyens au service du « Vivre-ensemble ». Cette annonce a été faite dans le cadre de l’appel à projets « citoyens » du département, qui a pour ambition de soutenir les dynamiques nées dans les établissements pour les inscrire de manière pérenne dans les pratiques des collèges et de répondre ainsi aux besoins locaux.  

Le collège Travail Langevin a été récompensé pour le « club journal » qui réunit une fois par semaine une vingtaine d’élèves de la 6ème à la 3ème en vue de la publication de Parole de… Ce journal, qui existe depuis 15 ans, met l’accent sur la vie du collège et traite aussi des sujets de société. Diffusé auprès de l’ensemble des élèves et personnels, le journal participe à créer du lien au sein de la communauté scolaire et améliore le Vivre ensemble.

Le prix a été remis à l'occasion d'une cérémonie le 14 janvier 2016. 

Dans la presse :

France 3 Paris Ile-de-France

Communiqué de presse Conseil départemental Seine-Saint-Denis

2015

Cérémonie de remise des DELF aux élèves parisiens dans le grand amphithéâtre de la Sorbonne

Mercredi 23 septembre 2015, 500 enfants et adolescents, de 11 à 19 ans, accompagnés de leurs parents, de leurs professeurs, de leur chef d’établissement, se sont vus remettre leur diplôme de langue française (DELF). Ils sont tous migrants et collégiens ou lycéens parisiens. Tous ont été scolarisés par le centre académique pour la scolarisation des nouveaux arrivants et enfants du voyage (CASNAV), dans des structures, les unités pédagogiques pour élèves allophones arrivants (UPÉ2A). Et tous se sont vus remettre un dictionnaire par la Fondation Seligmann en juin.

Monsieur François Weil délivre un message fort en accueillant ces élèves à la Sorbonne en présence de Loïc Depecker, délégué général à la langue française et aux langues de France, Pierre Joxe, président de la Fondation Seligmann, Daniel Assouline, directeur du CIEP, Alain Seksig, IA-IPR de l’académie de Paris, responsable du CASNAV.

La sollennité du lieu et des personnalités présentes rend un précieux hommage à ces élèves les encourageant à poursuivre dans cette voie.

Remise de dictionnaires par la Fondation Seligmann aux élèves des classes d’accueil d'Essonne

La distribution des dictionnaires par la Fondation Seligmann aux élèves allophones nouvellement arrivés en France de l'Essonne a eu lieu à l'occasion de la cérémonie de remise des DELF (diplômes d'études en langue fraçaise) qui s'est tenue vendredi 3 juillet au lycée Georges Brassens à Courcouronnes à 15h.
 
Cette cérémonie a réuni, en présence de Monsieur Bernard Schmeltz, préfet de l’Essonne, les élèves allophones arrivants suivis dans les dispositifs appelés UPE2A (Unités pédagogiques pour les élèves allophones arrivants), leurs professeurs, les chefs d’établissement, Monsieur Tarlet, inspecteur d'académie - directeur académique des services de l'éducation nationale, les formateurs du Centre académique pour la scolarisation des élèves allophones et les enfants dits du voyage et Mme Snanoudj-Verber, déléguée générale de la Fondation Seligmann.
 
Cet événement illustre la capacité des élèves à apprendre la langue française en milieu scolaire et celle du système éducatif à les accueillir et les scolariser. Cette année, ils sont quelques 679 jeunes à avoir réussi l’un de quatre DELF.
 
Lauréat du concours « Vivre ensemble contre le racisme » pour son projet de sensibilisation autour des valeurs républicaines, démocratiques et laïques, le lycée Georges Brassens s'est vu remettre son prix par la Fondation Seligmann. 
 
 
 
 

Et dans la presse :

leparisien.fr 

Concerts exceptionnels des orchestres Démos à la Philarmonie

Devant leurs familles, amis, amateurs de musique et personnalités, 800 jeunes du programme DEMOS ont fait salle comble samedi et dimanche dernier lors de concerts exceptionnels à la Philharmonie de Paris.  

Une nouvelle illustration du succès de ce dispositif qui permet à des enfants issus de quartiers prioritaires d’apprendre à jouer d’un instrument de musique au sein d’un orchestre. Depuis 2010, ce sont ainsi plus de 1250 jeunes qui ont bénéficié de cet apprentissage de la musique gratuit et de qualité.       

 

Aujourd’hui le projet DEMOS compte 8 orchestres dans l’Aisne, l’Isère et en Ile-de-France. Pour le nouveau cycle de 3 ans qui s’annonce, la Philharmonie voit plus grand : 3000 jeunes au sein de 30 orchestres.

 

Remise de dictionnaires par la Fondation Seligmann aux élèves des classes d’accueil de Paris, de l'Essonne et de la Seine-Saint-Denis 

La Fondation Seligmann a étendu en 2014-2015 son opération de distribution de dictionnaires aux départements de l'Essonne et de la Seine-Saint-Denis. 

Le lancement officiel de la campagne a eu lieu en Seine-Saint-Denis le 28 mai au lycée Jean-Pierre Timbaud d'Aubervilliers.

La remise des dictionnaires pour les élèves parisiens a eu lieu le 4 juin au collège Jean Perrin - Paris 20ème, qui accueille des élèves allophones nouvellement arrivés sur le sol français.

En partenariat avec la direction des services départementaux de l'éducation nationale, la Région Île-de-France et le Rectorat, les dictionnaires sont remis aux enfants primo-arrivants non francophones nouvellement arrivés sur le sol français et scolarisés dans les écoles, collèges et lycées à Paris, en Essonne et en Seine-Saint-Denis.

Cette opération promeut le “vivre ensemble” et encourage les processus d’intégration puisque l’apprentissage de la langue est le premier vecteur d’échanges et de partage. Les dictionnaires ont vocation à être rapportés aux domiciles de l’élève et pouvoir ainsi profiter à la famille entière.

Un dictionnaire, ce sont des mots qui donnent la force de dire et nommer les choses, de formuler son avenir, et ainsi d’être libre ; c’est la connaissance par la découverte, à travers ses pages, d’une langue, de l’histoire, de la culture, de la France, de son pays d’origine, etc. ; c’est un outil qui se garde toute la vie et qui par la suite se transmet d’une génération à l’autre.

Sortie en salles de La ligne de couleur

Vivre en France lorsqu'on est perçu comme arabe, noir ou asiatique. Des hommes et des femmes, Français de culture française, parlent chacun dans une "lettre filmée" de leur expérience singulière, intime et sociale, d'être regardés comme non-blancs et d'avoir à pensez à leur "couleur".

Bande annonce

Prix Ilan Halimi contre l'antisémitisme, le racisme et toutes les formes de discrimination

La Fondation Seligmann a participé, en la personne de sa déléguée générale, au jury du prix Ilan Halimi contre l'antisémitisme, le racisme et toutes les formes de discrimination. Réuni le 6 février 2015 pour délibérer, la remise a eu lieu le 13 février 2015 lors d'une cérémonie à l'Hôtel du Département.

Le Prix a été décerné cette année au collège Pablo Neruda de Grigny et à l'Amin Compagnie Théâtrale pour leur projet de court-métrage sonore sur les génocides qui ont marqué l'Histoire contemporaine.
 

 

Hommage aux victimes de l'attentat contre Charlie Hebdo

La Fondation Seligmann et le journal Après-demain rendent hommage aux victimes de l'attentat perpétré contre Charlie Hebdo le 7 janvier 2015 portant atteinte à nos valeurs démocratiques fondamentales. 

Voltaire, Dictionnaire philosophique portatif (1764), extrait de l'article "Fanatisme", section II :

"On entend aujourd’hui par fanatisme une folie religieuse, sombre et cruelle. C’est une maladie de l’esprit qui se gagne comme la petite vérole. Les livres la communiquent beaucoup moins que les assemblées et les discours. On s’échauffe rarement en lisant : car alors on peut avoir le sens rassis. Mais quand un homme ardent et d’une imagination forte parle à des imaginations faibles, ses yeux sont en feu, et ce feu se communique; ses tons, ses gestes, ébranlent tous les nerfs des auditeurs. Il crie : « Dieu vous regarde, sacrifiez ce qui n’est qu’humain ; combattez les combats du Seigneur ! » et on va combattre. 

Celui qui a des extases, des visions, qui prend des songes pour des réalités, et ses imaginations pour des prophéties, est un fanatique novice qui donne de grandes espérances ; il pourra bientôt tuer pour l’amour de Dieu. [...] 

Il n’est d’autre remède à cette maladie épidémique que l’esprit philosophique, qui, répandu de proche en proche, adoucit enfin les mœurs des hommes, et qui prévient les accès du mal; car dès que ce mal fait des progrès, il faut fuir et attendre que l’air soit purifié. Les lois et la religion ne suffisent, pas contre la peste des âmes ; la religion, loin d’être pour elles un aliment salutaire, se tourne en poison dans les cerveaux infectés. [...] 

Que répondre à un homme qui vous dit qu’il aime mieux obéir à Dieu qu’aux hommes, et qui en conséquence est sûr de mériter le ciel en vous égorgeant ? "
 

L'équipe de la Fondation Seligmann et du journal Après-demain.

 

2014

Avant-première de "La ligne de couleur" le samedi 12 décembre au cinéma Le Méliès à Montreuil 

Le très beau film de Laurence Petit-Jouvet, réalisé avec l'aide de la Fondation Seligmann et coproduit par Avril et Arcadi Ile-de-France, nous convie à une mosaïque de "lettres filmées", intimes et délicates, adressées par 11 jeunes citoyens français à la France d'aujourd'hui, c'est à dire à chacun de nous.

Dans leur vie ordinaire chacun a été blessé, tourmenté, violenté ou contrarié par les agissements de la société française, qui, malgré ses lois républicaines humanistes et égalitaires, a tracé par-ci par-là, mais dans leur chair, la ligne clivante entre ceux "qui en seraient" et eux "qui n'en seraient pas toujours" ... de la communauté nationale.

La ligne de couleur est une ligne multiforme dessinée au quotidien par les autres et leur racisme ordinaire en réaction aux traits physiques ou bien à l'identité, marqueurs d'une origine différente. Tous ces acteurs-témoins et jeunes adultes français sont attachés à tracer leur chemin dans leur pays, la France.

On ne ressort pas indemne et on voudrait s'engager plus pour qu'advienne enfin une communauté nationale multicolore.

"Samba"

 
La Fondation Seligmann a été conviée par La Cimade, le lundi 20 octobre, à la projection du film Samba, en collaboration avec l’ARP et le Cinéma des Cinéastes.
La projection du film en présence d’un des deux réalisateurs, Olivier Nakache, fut suivie d’un débat, animé par Eric Aeschiman du Nouvel Observateur, sur le thème « Etrangersans-papiers : de la fiction à la réalité », avec la participation de Jean-Claude Mas, Secrétaire général de La Cimade, et de Lisa Carayon, bénévole à La Cimade et enseignante en Droit à l’Université Paris X.

Samba aborde - sans tomber dans les stéréotypes et le misérabilisme - le parcours des étrangers en situation irrégulière, leurs combats pour mener une vie « normale », pour exister, c’est-à-dire avoir le droit de travailler, d’aimer, de se construire un avenir sans la crainte perpétuelle d’être renvoyés dans leur pays d’origine et de perdre leur identité.
Le film nous montre des individus coincés entre une France qui ne veut pas d’eux, mais qui, en les laissant dans une précarité administrative et financière insoutenable, en tire économiquement des profits, et leur pays d’origine où ils ne peuvent pas retourner tant les attentes de leur famille sont grandes.

Le film est assez fidèle à la réalité, notamment lors des échanges entre bénévoles et personnes issues de l’immigration dans le cadre de permanences associatives, et montre tout l’intérêt de former ces bénévoles - étudiants, actifs, retraités - aux droits des étrangers pour faciliter au mieux l’accompagnement des migrants dans leur procédure de régularisation.

Le film fait écho au livre de Mohamed Kemigue, Moi, Mohamed, esclave moderne, dans lequel il raconte son existence en tant que sans-papiers, du moment où il est passé insensiblement de "l’état d’être humain à celui d’esclave moderne privé de tous ses droits", au point d’être obligé de faire reconnaître l’un de ses enfants par un tiers (retrouvez l'analyse du livre dans Après-demain n°25NF, p.41).

 

Cérémonie de remise du DELF (Diplôme d'études en langue française)

 
747 enfants, scolarisés dans des établissements parisiens, ont réussi en 2014 le DELF, premier diplôme obtenu par les primo-arrivants sur le sol français.
 
A l'invitation du Recteur de l'Académie de Paris, François Weil, plus de 400 enfants, accompagnés de leurs enseignants, ont reçu leur Diplôme d'études en langue française lors d'une cérémonie, le mercredi 1er octobre, à la Sorbonne, en présence de Monsieur Claude Michellet, Directeur de l'Académie de Paris, Directeur des services départementaux de l'Education nationale, et de Monsieur Alain Seksig, Directeur du CASNAV (Centres académiques pour la scolarisation des élèves nouvellement arrivés et des enfants du voyage).
 
Les Grands Salons bruissaient de la présence de jeunes et adolescents de 99 nationalités différentes.
 
Lors de son discours d'accueil, Monsieur Michellet, représentant Monsieur Le Recteur, a remercié la Fondation Seligmann pour ses actions en faveur des enfants primo-arrivants, notamment dans le cadre de l'Opération Dictionnaires, grâce à laquelle chacun d'entre eux ont reçu en juin 2014 un dictionnaire.

7ème Journée du refus de l'échec scolaire

 
Pour la 7ème année consécutive, l'AFEV a organisé le 24 septembre 2014, la Journée nationale consacrée au refus de l'échec scolaire en partenariat avec Trajectoires-Reflex et une trentaine d'organisations, sur le thème "les inégalités face à la réussite éducative".
 
A cet effet, une étude exclusive sur le vécu des inégalités par les écoliers menée auprès de plus de 600 enfants scolarisés dans des établissements prioritaires et des établissements de centre-ville a été présentée. Vous pouvez retrouver cette étude en cliquant ici.
 
Pour plus d'informations, nous vous invitons à consulter le site dédié de l'AFEV sur la Journée du refus de l'échec scolaire : www.refusechecscolaire.org
 
 

Remise de dictionnaires par la Fondation Seligmann aux élèves des classes d’accueil parisiennes

 
La Fondation Seligmann renouvelle en 2013-2014 son opération de distribution de dictionnaires, en liaison avec la Mairie de Paris, la Région Île-de-France et le Rectorat, aux enfants primo-arrivants non francophones nouvellement arrivés sur le sol français et scolarisés dans les écoles, collèges et lycées parisiens.
Cette opération promeut le “vivre ensemble” et encourage les processus d’intégration puisque l’apprentissage de la langue est le premier vecteur d’échanges et de partage. Les dictionnaires ont vocation à être rapportés aux domiciles de l’élève et pouvoir ainsi profiter à la famille entière.
Un dictionnaire, ce sont des mots qui donnent la force de dire et nommer les choses, de formuler son avenir, et ainsi d’être libre ; c’est la connaissance par la découverte, à travers ses pages, d’une langue, de l’histoire, de la culture, de la France, de son pays d’origine, etc. ; c’est un outil qui se garde toute la vie et qui par la suite se transmet d’une génération à l’autre.
 
2 058 dictionnaires ont été distribués dans 50 écoles élémentaires (50 classes UPE2A), 33 collèges (38 classes UPE2A et UPE2A-ENSA) et 25 lycées (35 classes UPE2A et UPE2A-ENSA) parisiens.
 
Une cérémonie officielle de remise des dictionnaires a eu lieu ce lundi 26 mai au Collège de la Grange aux Belles - Paris 10ème, qui accueille des élèves allophones nouvellement arrivés sur le sol français.
 
 

Agenda Mai-Juin 2014

La Fondation Seligmann vous informe que :
  • les 22 et 23/06/2014 : concert de fin d'année des enfants participant au projet d’éducation musicale DEMOS (Dispositif d'éducation musicale et orchestrale à vocation sociale) à la salle Pleyel - Paris 8ème. La Fondation Seligmann soutient l'association Quartier Libre XI - partie prenante du projet DEMOS - dans sa démarche de démocratisation de la musique classique auprès des enfants des quartiers Belleville et Fontaine au roi (ZUS) suivis en soutien scolaire et de leurs familles : initiation à la musique, travail sur le comportement (écoute, concentration).

Chaque enfant inscrit dans le projet Démos dispose d'un instrument de musique, suit 4h de cours par semaine, hors temps scolaire, avec une quinzaine d'autres enfants, dans la structure sociale du quartier qu'il a l'habitude de fréquenter. Il bénéficie d'un enseignement dispensé par des musiciens professionnels avec l'appui des animateurs ou des éducateurs des structures. Démos s'est adressé durant 3 années (2010-2012) en Île-de-France à 450 enfants. Depuis fin 2012, le projet est porté par la Cité de la musique et financé par la Ministère de la Culture et de la Communication, le Ministère de la Ville, des collectivités territoriales, des caisses d'allocation familiales et des mécènes.

Cette année le projet Demos est parrainé par Lilian Thuram et sa Fondation Education contre le Racisme.

Retrouvez ici son regard sur le projet Demos, ainsi que ses interventions dans le cadre du projet sur France Inter (début : 81') et RTL (début : 1'40) lors de la Fête de la Musique.

 

 
  • le 19/06/2014 : Exposition photos autour du thème "Ce que j'aime dans mon quartier" à la Maison des associations de solidarité (Paris 13ème) des enfants de l'association Entraide Scolaire Amicale, qui bénéficient toute l'année d'un accompagnement à la scolarité individualisé à domicile, complété par des sorties culturelles. Ce projet qui, au-delà de l'acquisition et de la consolidation des savoirs, favorise l'ouverture culturelle, l'estime de soi et renforce les liens intergénérationnels, est soutenu par la Fondation Seligmann pour l'année 2013-2014.

  • le 30/05/2014 : Exposition à la Maison des Associations de Corbeil-Essonnes des travaux réalisés par les élèves du Réseau ECLAIR Senghor sur le thème de la ville durable dans le cadre du projet de découverte culturelle et artistique entre le réseau ECLAIR Senghor, le musée du Louvre, la Préfecture de l'Essonne, l'Académie de Versailles et la Fondation Seligmann. 

  • jusqu'au 30 mai, exposition au centre d'animation curial (Paris 19ème) sur l'histoire de "Toussaint Louverture", réalisée par les élèves de 4ème du Collège Michelet (Paris 19ème) dans le cadre d'un travail pluridisciplinaire sur l'histoire de l'esclavage : travail en ateliers, recherche documentaire, réalisation d'interviews, rencontre avec l'actrice Aïssa Maïga... - projet soutenu par la Fondation Seligmann pour l'année scolaire 2013-2014.

  • le 25/05/2014 : le Cafézoïde (Paris 19ème) - premier café des enfants et de leur famille - organise, en partenariat avec plus d'une trentaine d'associations, la 10ème édition de la Rue aux Enfants, grand festival d'utopie urbaine qui laisse une grande place aux enfants dans l'espace public à l'occation de la fête nationale du jeu. Au programme, ateliers et découvertes : Grand marché aux poux ; Tente à conter ; Auto-construction ; Murs de peinture, graff ; Sports coopératifs ; Scène musique et scène ouverte ; Espace tous petits ; Jardin’Récup..., ainsi qu'un espace de citoyenneté avec une sensibilisation aux Droits de l'enfant par la CIDE et des élections des enfants députés européens.

 
Partenaire de la Semaine de la Presse et des médias : du 24 au 29 mars 2014

La Fondation Seligmann avec le journal Après-demain s’associent pour la troisième fois à la 25ème Semaine de la Presse et des médias dans l’école, portant cette année sur le thème « Une info, des supports » :

Quelles sont les modalités de diffusion d’une information ? Qui la produit et dans quel contexte ?

En quoi les supports colorent-ils la présentation et la diffusion d’une information ?

Ce thème invite à s’interroger sur la multiplicité des supports et des formats et à montrer la complémentarité entre les différents supports. Il s’agit également, dans un monde où l’on trouve aujourd’hui à portée de clic un nombre infini d’informations, de savoir naviguer dans l’abondance des ressources qu’offre Internet, d’apprendre à gérer ce flux, à sélectionner l’information, à évaluer sa pertinence et la fiabilité des supports concernés.

Cet évènement se déroule du 24 au 29 mars 2014, période durant laquelle la Fondation Seligmann met à disposition gratuitement deux exemplaires des numéros 24, 25 et 26 du journal Après-demain, respectivement intitulés « Quel avenir pour les jeunes ? », « Consommons responsables » et « Aujourd’hui, les Femmes ! ». Ces numéros sont diffusés auprès de 314 établissements scolaires d’Île-de-France (majoritairement à Paris et en Essonne), dont 169 collège, 80 lycées d’enseignement général et 47 lycées professionnels, qui ont choisi ce journal.

La Semaine de la Presse et des médias dans l’école est une initiative du Ministère de l’Education nationale, de la Jeunesse et de la Vie associative. L’opération est coordonnée par le CLEMI, en partenariat avec les professionnels des médias et La Poste. Elle a pour but de favoriser la rencontre entre le monde éducatif et les professionnels des médias et de développer chez les élèves une attitude critique et réfléchie vis-à-vis de l’information.

D’après les données communiquées par le CLEMI, l’édition 2014 comptabilise :
    - 14 125 établissements scolaires ;
    - 3 137 940 élèves ;
    - 1 900 médias engagés dont 657 titres de la presse écrite ;
    - 1 113 120 exemplaires de journaux ou magazines diffusés.

Ces chiffres restent constants par rapport aux précédentes éditions, ce qui confirme l’intérêt des établissements scolaires et des élèves à l’analyse de l’actualité, ainsi que des médias dans la diffusion de l’information et la transmission de leurs savoir-faire aux plus jeunes.

Pour obtenir des informations complémentaires sur la Semaine de la Presse et des médias dans l’école, nous vous invitons à vous rendre sur le site internet www.clemi.org.
 
 

2013

 

Agenda Juillet 2013

La Fondation Seligmann vous informe que :
 
  • le 01/07/2013 : exposition "Histoire d'Al Andalus", réalisée par les 25 élèves de Terminale Bac Pro métiers de la mode du Lycée professionnel Théodore Monod à Noisy-le-Sec (93), dans le cadre du projet « Convergences et dialogues - Histoire d’Al Andalous », soutenu par la Fondation Seligmann. Sur le thème des trois religions monothéistes, les élèves ont mené un travail sur les différentes notions d’identité citoyenne, d’identité culturelle et sur les religions, à travers une approche historique et sociologique du phénomène religieux. Après les visites de différents musées, les élèves ont effectué un voyage en Andalousie, berceau des trois cultures. Ce projet vise à mettre en valeur le respect de la dignité humaine, de la différence, afin de lutter contre toute dérive raciste.

 

Remise de dictionnaires par la Fondation Seligmann aux élèves des classes d’accueil parisiennes

 
La Fondation Seligmann renouvelle en 2012-2013 son opération de distribution de dictionnaires, en liaison avec la Mairie de Paris, la Région Île-de-France et le Rectorat, aux enfants primo-arrivants non francophones nouvellement arrivés sur le sol français et scolarisés dans les écoles et collèges, ainsi que pour la première fois dans les lycées parisiens.
Cette opération promeut le “vivre ensemble” et encourage les processus d’intégration puisque l’apprentissage de la langue est le premier vecteur d’échanges et de partage. Les dictionnaires ont vocation à être rapportés aux domiciles de l’élève et pouvoir ainsi profiter à la famille entière.
 
2 226 dictionnaires ont été distribués dans 51 écoles élémentaires (51 classes CLIN), 33 collèges (35 classes CLA et NSA) et 25 lycées (32 classes CLA et NSA) parisiens.
 
Une cérémonie officielle de remise des dictionnaires a eu lieu ce mercredi 12 juin à la Cité scolaire Bergson - Paris 19ème, qui accueille au collège et au lycée des élèves non francophones nouvellement arrivés sur le sol français.
La cérémonie s’est déroulée en présence d'Henriette Zoughebi, Vice-présidente du Conseil régional d’Île-de-France en charge des lycées et de la politique éducative, Colombe Brossel, adjointe au maire de Paris, chargée de la vie scolaire et de la réussite éducative, Michel Delattre, chargé de mission CASNAV à l'Académie de Paris, Annie Snanoudj-Verber, déléguée générale de la Fondation Seligmann, et Patrick Hautin, proviseur de la Cité scolaire Bergson.
 
Lors des discours, un très bel hommage a été rendu à Françoise Seligmann, à cette « toute petite femme, généreuse, que rien ne pouvait arrêter » dans ses combats pour la défense de la liberté, de la justice, des Droits de l’Homme… qui passaient par la lutte contre l’ignorance et l’illettrisme, d’où la création de l’opération dictionnaires en 2011.
Un dictionnaire, ce sont des mots qui donnent la force de dire et nommer les choses, de formuler son avenir, et ainsi d’être libre ; c’est la connaissance par la découverte, à travers ses pages, d’une langue, de l’histoire, de la culture, de la France, de son pays d’origine, etc. ; c’est un outil qui se garde toute la vie et qui par la suite se transmet d’une génération à l’autre.
 

Agenda Mai-Juin 2013

La Fondation Seligmann vous informe que :

  • le 26/06/2013 : concert de fin d'année des enfants participant au projet d’éducation musicale DEMOS (Dispositif d'éducation musicale et orchestrale à vocation sociale) à la salle Pleyel - Paris 8ème. La Fondation Seligmann soutient l'association Quartier Libre XI - partie prenante du projet DEMOS - dans sa démarche de démocratisation de la musique classique auprès des enfants des quartiers Belleville et Fontaine au roi (ZUS) suivis en soutien scolaire et de leurs familles : initiation à la musique, travail sur le comportement (écoute, concentration).

Chaque enfant inscrit dans le projet Démos dispose d'un instrument de musique, suit 4h de cours par semaine, hors temps scolaire, avec une quinzaine d'autres enfants, dans la structure sociale du quartier qu'il a l'habitude de fréquenter. Il bénéficie d'un enseignement dispensé par des musiciens professionnels avec l'appui des animateurs ou des éducateurs des structures. Démos s'est adressé durant 3 années en Île-de-France à 450 enfants. Depuis fin 2012, le projet est porté par la Cité de la musique et financé par la Ministère de la Culture et de la Communication, le Ministère de la Ville, des collectivités territoriales, des caisses d'allocation familiales et des mécènes.

Cette année, près de 400 enfants de Paris, de Seine-Saint-Denis et des Hauts-de-Seine participent au projet. Environ 50% des enfants issus de la première phase de Démos (2010-2012) ont intégré un conservatoire pour poursuivre leur apprentissage; une soixantaine d'entre eux continuent leur découverte de la musique dans le cadre du dispositif Démos en constituant un orchestre Démos "avancé".

  • le 10/06/2013 : cérémonie des Y'a Bon awards organisée par l'association Les Indivisibles au Cabaret Sauvage - Paris 19ème. Cette cérémonie a pour objectif d'épingler de manière ludique les dispositifs, idées, visuels et lois racistes de tous les horizons qui continuent à diviser en alimentant les préjugés et en utilisant des peurs racistes à des fins politiques.

 

La Fondation Seligmann a assisté à la cérémonie des Y’a Bon awards, au cours de laquelle un très bel hommage a été rendu à Françoise Seligmann par le Président des Indivisibles, Gilles Sokoudjou, en rappelant son engagement contre les discriminations et les préjugés, et son soutien, dès les premières heures, à l’association Les Indivisibles.

  • le 08/06/2013 : dans le cadre du partenariat entre le réseau ECLAIR Senghor, le musée du Louvre, la Préfecture de l'Essonne, l'Académie de Versailles et la Fondation Seligmann, le musée du Louvre présente la création d'une oeuvre collective "Opération Troisième Paradis", réalisée par les élèves du réseau ECLAIR Senghor, en lien avec l'exposition de Michelangelo Pistoletto "Année 1, le Paradis sur Terre".

  • le 05/06/2013 : les artistes des Petits Riens : musiciens, chanteurs, danseurs, comédiens, ainsi que les collégiens des collèges Méliès et Michelet (Paris 19ème) - acteurs du projet - présentent leur spectacle de fin d'année Voyager avec Ulysse (à partir de l'oeuvre de Jean-Ferry Rebel), à l'Opéra Comique  - Paris 2ème. L'association intervient en milieu scolaire afin de donner la possibilité à tous les enfants, principalement les enfants en échec scolaire et/ou issus des quartiers défavorisés, d'avoir accès à l'opéra et aux enseignements artisitques nécessaires, afin de favoriser leur réussite scolaire, les valoriser et développer leur assurance à l'oral et en public.
  • le 28/05/2013 : cérémonie de remise des attestations de réussite à la Mairie du 18ème arrdt de Paris, à destination des lycéens de l'association SOCRATE intervenant à Paris, Saint-Ouen, Bondy, Montreuil dans le cadre du parrainage scolaire, qui a pour but de favoriser l'égalité des chances dans des établissements situés en quartiers prioritaires. Il s’agit d’un parrainage hebdomadaire par binômes écoliers ou collégiens et lycéens (majoritairement élèves de grands lycées parisiens) dans les établissements des élèves parrainés, en présence d’un médiateur de l’association et en liaison étroite avec l’équipe éducative. La Fondation Seligmann a soutenu ce projet en 2011-2012 et continue d'apporter une aide à SOCRATE en 2012-2013 sur les cours d'alphabétisation et de FLE dispensés par l'association.
  • le 25/05/2013 : 2ème édition du Festival Masques en Scènes, organisé par la la Compagnie Varsorio dans le cadre de son projet Masques Educatifs qui réunit les élèves des collèges Georges Méliès, Edmond Michelet et Daniel Mayer autour des textes de William Shakespeare. Le festival se déroulera au 104, Paris 19ème. Ce projet, en lien avec le Réseau d'éducation prioritaire, a pour objectif de favoriser la réussite éducative des élèves en grandes difficultés par le travail ludique des textes au programme de français et à développer leur assurance à l'oral et en public, à travers des ateliers hebdomadaires de théâtre masqué. La Fondation Seligmann soutient ce projet depuis 2011.

 

Agenda Avril 2013

 
Dans le cadre des projets aidés pour l'année 2012-2013, la Fondation Seligmann vous informe que :
  • le 16/04/2013 aura lieu l'inauguration du Centre pilote La main à la pâte Paris-Goutte d'Or, situé à l'école élémentaire Cavé - Paris 18ème - Centre créé dans le cadre d'une convention triennale avec l'Académie des Sciences, l’Éducation nationale, la Mairie de Paris, la Fondation Lamap et la Fondation Seligmann. Le dispositif "La main à la pâte", a pour but de rénover l’enseignement scientifique à l’école. Concernant l'École élémentaire Cavé et les autres écoles du secteur Goutte d'Or bénéficiant du projet, les ateliers scientifiques sont assurer par un stagiaire de l'École Polytechnique.
  • le 19/04/2013 aura lieu l'inauguration de la bibliothèque du Centre d'Accueil de Jour Ramey du Secours Populaire - Paris 18ème. Cette bibliothèque a été créée dans le cadre du projet Tournons la Page mis en oeuvre par Bibliothèques Sans Frontières et soutenu par la Fondation Seligmann.
 
 

Forum du Vivre Ensemble

 

 
A l'occasion de la journée internationale de lutte contre le racisme, la 4ème édition du Forum du Vivre Ensemble a eu lieu ce mercredi 20 mars 2013 à la Mairie du 13ème arrondissement de Paris.
Cette journée, à laquelle a participé la Fondation Seligmann, permet de rencontrer les acteurs du monde associatif et les structures de la Ville de Paris engagés auprès des jeunes dans la lutte contre le racisme et les discriminations, la promotion de la citoyenneté et des valeurs d'égalité, à travers des ateliers et animations.
Etaient présents notamment La Cimade, SOS Racisme, l'Association de Prévention du site de la Villette, Je, tu, il..., La ligue de l'enseignement, TangoCité, l'Observatoire de l'égalité femmes-hommes de la Ville de Paris, le Lycée René Cassin, le Collège Stéphane Mallarmé, le Collège Elsa Triolet.... et bien d'autres.
 
 
Cet évènement a permis à la déléguée générale de la Fondation Seligmann de s'entretenir avec les chefs d'établissement et les élèves des établissements scolaires lauréats des Bourses et/ou bénéficiaires de l'Opération dictionnaires.
 
Colombe Brossel, adjointe au Maire de Paris, chargée de la vie scolaire et de la réussite éducative, a rendu un très bel hommage, lors de son discours, à Françoise Seligmann, en rappelant ses combats contre le racisme et son engagement envers les jeunes.

 

 

 

2012

Remise de dictionnaires par la Fondation Seligmann aux élèves des classes d’accueil parisiennes

 
Le 15 juin 2012, Françoise Seligmann, Présidente de la Fondation Seligmann, a remis officiellement un dictionnaire à chacun des 40 élèves non francophones nouvellement arrivés sur le sol français et scolarisés dans deux classes du Collège Clémenceau à Paris 18ème.

Cette cérémonie s’est déroulée en présence de Daniel Vaillant, maire du 18ème arrondissement de Paris, et de Colombe Brossel, adjointe au maire de Paris, chargée de la vie scolaire et de la réussite éducative.

Cette opération promeut le “vivre ensemble” et encourage les processus d’intégration puisque l’apprentissage de la langue est le premier vecteur d’échanges et de partage. Les dictionnaires ont vocation à être rapportés aux domiciles de l’élève et pouvoir ainsi profiter à la famille entière.

Ce sont 1 561 dictionnaires qui ont été distribués dans 53 écoles élémentaires et 35 collèges parisiens.

 2011

 

Réception des lauréats du Concours du “vivre ensemble” de l’Essonne à la Préfecture de l’Essonne par le Préfet à l’égalité des chances et l’Inspecteur d’Académie le mercredi 12 octobre 2011 :

 

  • Collège Les Pyramides à Évry : une équipe d’enseignants a mis en place un projet sur le thème des Droits des Enfants dans le monde avec les élèves d’une classe de 5ème, permettant ainsi de développer leur citoyenneté. Les élèves se sont constitués en association reproduisant l’action politique des enfants indiens des Children’s club, leur permettant de connaître leurs droits, d’apprendre leur application et de devenir ainsi acteurs de leur vie. Une exposition, la création d’un blog ont impliqué l’ensemble du collège.
  • Collège Charles Péguy à Palaiseau : dans le cadre d’un projet pluridisciplinaire sur le thème de la communauté rom et de la population tsigane, victimes de préjugés, les classes de 4ème ont participé à un atelier d’écriture et réalisé une exposition pour la lutte contre les discriminations. Les élèves de 3ème ont, eux, effectué un travail sur la Shoah et deux classes sont allées dans le Vercors sur les lieux de mémoire.
  • Collège Paul Eluard à Vigneux-sur-Seine : les élèves de 3ème option « cinéma » de ce collège, situé en Zone d’Education Prioritaire (ZEP), ont effectué un travail sur la seconde Guerre mondiale et la Shoah, visant à développer leur esprit critique et à provoquer une prise de conscience. Ce travail sur la mémoire avec notamment la rencontre d’anciens résistants participe à la lutte contre les discriminations et le racisme.
  • Lycée Marie Laurencin à Mennecy : les élèves d’une classe de Seconde avec des personnes handicapées du Centre d’aide par le travail de Mennecy et d’un Institut médico-professionnel ont participé à des ateliers d’écriture poétique. Ils ont mis en place une semaine sur le handicap au lycée et réalisé de courts films pour la lutte contre les discriminations après en avoir élaboré les scénarii.
  • Lycée Robert Doisneau à Corbeil-Essonnes : dix-huit élèves de 1ère professionnelle commerce ont créé une mini-entreprise Hope’Nprod pour la production d’un concert autour du thème « Osez » sur la non-violence leur permettant, au-delà de l’initiation au fonctionnement d’une véritable entreprise, d’exprimer leur ressenti sur la violence subie au quotidien et d’agir localement sur ce phénomène, pour le vivre-ensemble.

 

CULTURE 2+ avec l’association LECTURE 2+ à Paris 18ème, quartier La Chapelle

Deuxième Salon du Livre de Jeunesse au Jardin d'Eole, le samedi 14 juin, avec 2 000 enfants du quartier La Chapelle

 

 

 

19-01-2016

haut de page


Accueil - Mentions légales - Contactez-nous : contact@fondation-seligmann.org
Fondation Seligmann -  © 2012-2017